Après les demandes pressantes de l’Occident pour la dépénalisation de l’homosexualité : L’Ong Jamra crie au scandale

Imam Massamba Diop, président de l’Observatoire et coordonnateur de l’Ong

L’Ong Jamra et l’Observatoire de veille Mbañ Gacce dénoncent «cette inadmissible pression de l’Occident, en renfort à l’activisme débordant des lobbies homosexuels». La réaction de cette Ong islamique intervient au lendemain du passage du Sénégal devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Pour Jamra, le Sénégal est «encore pris en tenaille entre les manœuvres souterraines des lobbies homosexuels et les chantages d’Etat de leurs suppôts occidentaux.

Il y a juste deux ans, l’organisation islamique Jamra tirait avec insistance la sonnette d’alarme, arguant que des groupes de pression homosexuels, qui semblent avoir fait du Sénégal leur laboratoire-test, ne sont plus seuls dans leur prosélytisme malsain, soutenus qu’ils sont par de puissants Etats occidentaux», note imam Massamba Diop, président de l’Observatoire et coordonnateur de l’Ong dans un communiqué.

«Cette nouvelle for­me, insidieuse, de colonisation culturelle que Jamra n’a eu de cesse de fustiger, a le mérite, à présent, d’être aussi limpide que l’eau de roche», note M. Diop qui pense que «les lobbies homosexuels n’ont pas lâché prise, surtout depuis qu’ils sont conscients de bénéficier du soutien de puissances occidentales, dont certaines, comme la Grande Bretagne, ne cachent plus leur volonté de désormais conditionner la fameuse «aide au développement» à la légalisation des unions contre nature».

L’Ong Jamra pense qu’il s’agit d’un «inadmissible paternalisme culturel occidental» qui «vient de nous être administré le 21 octobre 2013, à Ge­nève, lors du passage du Sénégal de­vant le célèbre «jury» de la Com­mission des droits de l’Homme de l’Onu». «Se penchant sur «le cas du Sénégal», un cartel de pays occidentaux (Grande Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, Belgique…) a quasiment sommé notre pays d’abroger l’article 319 de notre Code pénal, réprimant les unions contre nature», se désole imam Diop.

Face à cette «nouvelle agression culturelle», l’organisation islamique annonce une série de tournées de sensibilisation auprès des Cités religieuses du pays, «sur ce nouveau danger rampant, qui risque de mettre en péril la stabilité sociale du Sénégal». Le but est d’appeler les Sénégalais à faire face aux «manœuvres de lobbies sans scrupules, déterminés à imposer à notre pays «l’universalité» d’un ap­pendice sous-culturel, dont le Peuple sénégalais n’a jamais affirmé aussi fortement qu’il n’en voulait pas».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*