Après les ministres-conseillers, Macky crée un poste d’ «envoyé spécial»

2bebcfd8f76948350d58ea4a1ef44e23On avait découvert les «ministres-conseillers» du président de la République. Grassement rémunérés même s’ils ne siègent pas au Conseil des ministres. Combien sont-ils ? Personne ne peut dire avec exactitude leur nombre qui ne cesse de prendre du poids…

Car des ministres-conseillers, tels des objets de valeur, le président Macky Sall en collectionne à la pelle, à l’intérieur comme hors de la présidence. On ne connait pas bien leur rôle précis, ni ce qu’ils sont censés faire de leurs journées de travail, leurs champs d’action ou domaines d’intervention, encore moins la délimitation de leurs tâches. Autant d’incertitudes autour de ces personnes entretenues avec l’argent contribuable, qui sert dans ce cas précis, à caser une clientèle politique dont on ne sait que faire.

C’est le cas d’une bonne partie de ministres virés successivement des gouvernements Abdoul Mbaye et Mimi Touré puis recyclés dans le gouvernement “bis” des ministres sans-portefeuille. Et sans bureau?

Ce matin, nombreux ont été surpris de découvrir le nouveau poste d’«envoyée spéciale» qu’occupe désormais l’ancienne cheffe du gouvernement, Aminata Touré que Macky Sall tardait à caser, après son retour à la maison Apr. La nouvelle trouvaille du président a été donc la création de ce poste d’ «envoyée spéciale tant au niveau national qu’international». Sous la tutelle de quel département ministériel relèvent les nouvelles fonctions de Aminata Touré ? Ou doit-elle naviguer en solo étant donné qu’elle a toujours été aux manettes ? Si l’opinion est habituée au poste d’ «envoyé spécial» dans un pays en conflit par exemple, la même dénomination, telle le que présentée à la presse, fait penser à un fourre-tout, ou plutôt une coquille vide dans laquelle on peine à mettre un contenu. Et ça, ce n’est pas une critique facile.

Par Seneweb News

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*