Après Macron, Sebastian Kurz pourrait devenir le plus jeune dirigeant au monde

Après Emmanuel Macron, le leader du Parti populaire autrichien, Sebastian Kurz, âgé de 31 ans est en passe de devenir le plus jeune dirigeant au monde suite à sa victoire aux élections législatives du dimanche dernier. Son parti a remporté plus de 30% des voix devant le parti d’extrême droite (26,8%).

S’adressant à ses partisans, Sebastian Kurz a déclaré : « Le moment pour un changement dans le pays est arrivé et je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu cela possible ». « Je suis débordé de joie, j’ai hâte de travailler pour l’Autriche ».

Après Macron, Sebastian Kurz pourrait devenir le plus jeune dirigeant au monde

Avant les élections, Kurz était le plus jeune ministre des Affaires étrangères de l’Europe, après avoir été nommé en 2013 à l’âge de 27 ans. En mai 2017, il est devenu le leader du Parti populaire. Il a commencé sa carrière politique dans la section jeunesse du parti qu’il a présidé avant d’être nommé conseiller municipal.

Surnommé le « Wunderwuzzi » (faiseurs de miracles) de la politique autrichienne, il a été comparé aux jeunes dirigeants du monde à savoir le premier ministre irlandais Leo Varadkar (38 ans) et le président français Emmanuel Macron (39 ans).

Tout comme Macron, Kurz a créé un mouvement autour de lui, rebaptisant le Parti populaire qui est au pouvoir depuis 30 ans en « Nouveau Parti Populaire ».

Après Macron, Sebastian Kurz pourrait devenir le plus jeune dirigeant au monde

Sa position au sujet de l’immigration a fait sa force lors des élections. En 2015, il avait appelé à la fermeture des routes migratoires vers l’Europe, et interdire aux migrants de recevoir des papiers s’ils n’avaient pas vécu en Autriche pendant cinq ans. Il avait été la première personne à critiquer la politique d’accueil de la chancelière allemande, Angela Merkel.

Afrikmag

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*