Après un mandat d’arrêt lancé contre elle : Me Aïssatou Guèye Diagne se constitue prisonnière

Palais de JusticeFin de cavale pour Me Aïssatou Guèye Diagne. La notaire qui s’est constituée prévenue a comparu finalement hier devant la Cour d’appel. Après la liberté provisoire qui lui a été accordée, l’affaire a été renvoyée au 11 mars pour plaidoirie. Elle répondait du délit d’escroquerie.

La silhouette de la notaire Aïssatou Guèye Diagne faisait hier partie du décor de la Cour d’appel de Dakar. Après plusieurs années de fuite, la prévenue a finalement déféré à la convocation de la justice de son pays. La notaire, qui croule sous plusieurs plaintes pour escroquerie, s’est constituée prisonnière en se rendant à la cave comme n’importe quel prévenu. Et c’est sur bonne escorte qu’elle a été acheminée à la barre. 

Par contre, cette affaire n’a pas été jugée. Par le biais de son avocat, la notaire a sollicité la levée de mandat de dépôt et la mise en liberté provisoire. Cette demande a enragé l’avocat des parties civiles.

«C’est une affaire que j’attends depuis 6 ans. Elle a été jugée par contumace et condamnée», a dit Me Cissé. Pour lui, elle ne peut pas après avoir délesté les parties civiles de leurs biens, venir solliciter une levée de mandat de dépôt et une mise en liberté provisoire. «L’affaire a été retenue, je n’accepte pas de tomber dans ce piège», a rappelé l’avocat.

La robe noire qui trouve que la notaire ne respecte pas la justice de son pays, a demandé à ce que la Cour n’accède pas à cette requête. «C’est une affaire qui ne ressemble plus à une affaire judiciaire. Je ne sais pas  qui la protège, mais il faut que cela cesse», a-t-il martelé.

Le Parquet général n’a pas fait d’observation par rapport à cette demande. Mais la Cour d’appel qui estime que la notaire présente des gages de représentation à la justice, et qu’il n’y a pas de risque de trouble à l’ordre public, a ordonné sa mise en liberté provisoire. La Cour a renvoyé cette affaire au 11 mars prochain pour plaidoiries. Pour rappel, Me Aïssatou Guèye Diagne a été jugée pour escroquerie dans plusieurs affaires où elle a été condamnée par défaut et un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre.

Justin GOMIS

justin@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*