Arrêter de fumer permet de récupérer de la matière grise

ARRET TABAC

Selon une étude canadienne, les fumeurs présentent une perte de matière grise dans le cerveau plus rapide que les non-fumeurs. Ce processus serait réversible après l’arrêt de la cigarette. 

Arrêter le tabac serait bénéfique pour le cerveau. C’est ce que suggèrent ce mardi des chercheurs canadiens dans la revue Molecular PsychiatryPour parvenir à cette conclusion, ces scientifiques ont fait passer des IRM à 500 septuagénaires écossais, dont 36 fumeurs, 241 non-fumeurs et 223 ex-fumeurs. Avec des résultats étonnants à la clé.

Fumer accélère la destruction du cortex 

Des équipes de scientifiques de l’Université McGill (Canada) et de l’Université d’Édimbourg (Écosse) rapportent en effet avoir trouvé un lien entre le fait de fumer et une accélération plus rapide de l’amincissement du cortex cérébral, la partie périphérique (“l’écorce”) des hémisphères cérébraux. Connu pour abriter la matière grise, le cortex cérébral est le siège des fonctions nerveuses les plus élaborées telles que le langage, la mémoire et la conscience. Il intervient aussi dans des fonctions comme le mouvement volontaire ou la sensibilité. 

 Plus longs chez les ex-gros fumeurs 

Plus intéressant peut-être, ces chercheurs ont également montré que chez les ex-fumeurs, le cortex « semblait avoir partiellement récupéré. » Ils avertissent néanmoins que chez certains ex-gros fumeurs, la récupération peut prendre plus de 20 ans.

C’est le cas, par exemple, pour les ex-fumeurs qui avaient fumé un paquet par jour pendant 30 ans, « ces derniers ont du attendre 25 ans pour que les différences observées avec les non-fumeurs en ce qui concerne l’épaisseur du cortex disparaissent », relèvent les auteurs de l’étude. « La possibilité d’une “récupération partielle” du cortex cérébral devrait constituer “un argument fort” en faveur de l’arrêt du tabac », concluent-ils

Pourquoi Docteur

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*