Arrivée du Ramadan : « Pathial, Bas, Happiness et bégué » bientôt hors circuit.

 

A quelques jours du mois de Ramadan, les vacances scolaires battent leur plein. Les plages ne désemplissent pas. Les boites de nuit encore moins. Hormis le fait de profiter de cette période, les jeunes sénégalais avouent qu’ils essaient de profiter le maximum possible de ces derniers moments avants le mois béni. Car, ils ne pourront se remettre au « Happiness et bégué » qu’après la korité.jeune fille

Exit les examens de fin d’année. Stylos et cahiers dans le tiroirs, l’heure est a la délivrance chez les jeunes sénégalais, particulièrement les élèves. Mais la détente ne durera pas trop cette année. Du moins, pour ceux qui ont décidé de vivre au rythme des grandes vacances. Car durant le Ramadan, nombre d’activités purement spécifiques à cette période seront mises en suspens. Raison pour laquelle, les plages, bains nocturnes, soirées dansantes, entre autres distractions, ne marqueront pas trop leur territoire en ce mois d’aout. Elles devront attendre le mois de septembre pour accrocher leurs férus et battre leur plein.

Pour passer un été de « happiness et de bégué » comme le disent les jeunes, ils peuvent encore courir. Le Ramadan pointe son nez et certaines personnes se soucient déjà de cette situation. Ils ne cogitent pas sur la chaleur en cette période de jeun, encore moins sur tout ce qui les attend comme obligations. À leur age, ils ne connaissent des grandes vacances que la distraction.

Ils courent les boites de nuit et remplissent les plages à longueur de journée. Pour ne pas regretter le peu de temps qui leur reste avant de devoir passer à l’autre volet religieux, Mohamed Fadel Camara en profite véritablement. Assis devant sa maison sise à Liberté 4, de taille élancée, vêtu d’un tee-shirt Lacoste et d’un jean délavé, il déclare que le Ramadan ne va gêner en rien ses activités.

Puisque, précise-t-il, il compte les poursuivre après le mois béni. « La première partie des vacances tire à sa fin et je fais de mon mieux pour vivre agréablement les derniers jours. Je vais à la plage constamment avec mes amis ou ma copine et si l’occasion se présente, je me rends en boite de nuit. » Pour M. Camara, il faut donner à toute chose ce qu’elle mérite. Musulman, il estime qu’il est nécessaire de jeuner au même titre que tout le monde, que le Ramadan se déroule durant les vacances ou non.

Même son de cloche chez cette jeune dame. Ayant réussi au bac cette année, elle ne compte pour rien au monde se priver de vacances. En tenue relaxe, la robe décolletée, laissant voir une partie de ses seins, elle ne rate pas l’occasion, ces derniers jours de prendre du bon temps.

« Après une année de dur labeur pour avoir mon bac, je passe mes vacances de mon mieux même si je n’ai pas eu beaucoup de jours à savourer. Mais si Dieu nous prête vie, je me rattraperais après la fête de Korité. Happy rek ! Parce que nak, je le mérite ! » De même, la nouvelle bachelière est prête à respecter tout le mois de Ramadan, suivant les règles de l’art. « C’est le bon Dieu et mon travail qui m’ont donné le bac. Je dois respecter ses recommandations ».

La parenthèse du Ramadan ne sera pas respectée par tous les jeunes. Puisque, tout le monde n’est pas musulman. Et ce n’est pas tout le monde qui se sent obligé de respecter le mois béni. Casquette sur la tête, flanqué d’un short noir et d’un maillot de couleur blanche, Edouard Boucar Sène ne se rend même pas compte que le Ramadan approche. Tenant un sac et avançant à grands pas, il affirme qu’il n’est pas musulman. Raison pour laquelle, il ne se soucie guère du mois béni qui coïncide avec les vacances. « Pour moi, le Ramadan ne me pose pas de problèmes puisque, je suis chrétien. Mes vacances viennent de commencer et elles continuent. »

Avec son sac, il révèle être parti pour un mois de « ouf » dans diverses localités du Sénégal. « Je vais à Thiès jusqu’au samedi. Du 3 au 13 aout, je serais à Mboro, et du 14 à la fin du mois d’aout, je ferais cap sur Fadiouth. Et bonjour, les vacances », lance-t-il d’un air moqueur, avant de s’engouffrer dans un taxi vers une nouvelle destination.

Source : 123dakar.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*