ASSEMBLEE – Oumar Sarr veut la tête de Daouda Ndiaye, Cissé Lô met Rewmi en garde : Ça va saigner !

Moustapha Cissé Lô
Moustapha Cissé Lô
Moustapha Cissé Lô

Oumar Sarr, courroucé par l’«immixtion» d’un fonctionnaire dans le débat entre Thierno Bocoum et le Questeur, promet un «combat» dès aujourd’hui pour le départ de Daouda Ndiaye. Alors que Moustapha Cissé Lô met en garde les camarades de Idrissa Seck qui voudraient créer un groupe parlementaire. Les «couteaux aiguisés» lors de la réunion du groupe Benno bokk yaakaar, mercredi, et celle de Rewmi hier, vont entrer en action. Ça va saigner à la plénière !

 Moustapha Cissé Lô, vice-président du bureau sortant (Apr) :  «J’ai entendu que Rewmi veut créer un groupe ; on verra»

«Je ne suis candidat à rien du tout. Je ne prends que ce qu’on me donne. J’ai dit et répété que je ne serai plus candidat à quoi que ce soit à l’Assemblée nationale depuis que j’ai renoncé à ma candidature au poste de président. Je me concentre sur mon rôle de député.

Pour cela, j’ai un mandat de cinq ans dont personne ne pourra me priver. J’ai déjà dit mon avis à notre groupe parlementaire mercredi. Pour le nouveau bureau, il faudra demander à Moustapha Diakhaté (président du groupe majoritaire Benno bokk yaakaar), à Moustapha Niasse ou à Macky Sall. On ne va pas réinventer la roue ; ce sont les partis alliés et les groupes parlementaires qui proposent leurs hommes comme ce fut le cas l’année dernière.

Le jour du renouvellement, ce sont les groupes parlementaires qui présentent leurs candidats. Pour le moment, il y a Benno bokk yaakaar et les Libéraux et démocrates. J’ai entendu que les députés de Rewmi veulent créer un groupe. On verra ce que cela va donner vendredi (aujourd’hui).

Oumar Sarr, sur la réponse du directeur de la communication à Bocoum :  «Je vais lancer un combat pour le départ de Daouda Ndiaye»

Oumar Sarr de Rewmi est dans tous ses états. Le député membre de Rewmi veut le départ du directeur de la communication de l’Assemblée nationale, Daouda Ndiaye. Ce dernier avait, en effet, signé le communiqué de l’institution répondant aux accusations de Thierno Bocoum contre le questeur et Moustapha Niasse.

«Dès vendredi (Ndlr : aujourd’hui), je vais commencer un combat pour amener le directeur de la communication de l’Assemblée nationale, Daouda Ndiaye, à démissionner», promet M. Sarr, qui considère que, «dans un débat qui oppose deux députés, il n’y a pas de place pour un fonctionnaire».

Il ajoute : «Tout le monde a vu le communiqué cher payé pour sa publication dans les journaux avec le budget de l’Assemblée nationale et signé par la direction de la Communication pour répondre à Thierno Bocoum. Je verrais mal le secrétaire général de l’Assemblée nationale répondre à un député. S’il faut faire une pétition, je le ferais.»

biramefaye@lequotidien.sn

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*