Athlétisme: Bolt se place, James et Dibaba la classe

Jamaïcain Usain Bolt (au centre)Usain Bolt a repris samedi les commandes du sprint mondial, que lui conteste Tyson Gay, en réalisant la meilleure performance mondiale sur 200 m (19.73), le Grenadin Kirani James (400 m) et l’Ethiopienne Tirunesh Dibaba (5000 m) faisant également parler leur classe lors de la 9e étape parisienne de la Ligue de diamant.

Pour un centième (19.73 contre 19.74 à Gay lors des sélections américaines), Bolt récupère le trône des bilans mondiaux sur la distance. Mais là n’était pas, pour lui, l’essentiel.

“Je ne m’inquiète pas des chronos. Vous savez, moi je suis un homme de championnats”, a-t-il rappelé après sa course, mi-satisfait et studieux.

Du 10 au 18 août à Moscou, Bolt espère bien retrouver sa couronne mondiale sur 100 m (perdue sur faux-départ en 2011), et décrocher un 3e sacre mondial consécutif sur le 200.

“Il me reste pas mal de choses à améliorer. Mon deuxième 50 m de courbe et aussi les 30 derniers mètres de course, où j’ai dû me battre”, a expliqué le sextuple champion olympique.

Pas tant que ça malgré tout, même si, effectivement, la différence n’était pas faite avec son jeune compatriote Warren Weir, médaille de bronze olympique l’été dernier à Londres, distancé sur la fin (19.92).

Le Français Christophe Lemaitre, médaillé de bronze aux derniers Mondiaux, a arraché le podium en 20.07 après une belle remontée, comme à son habitude, dans la dernière ligne droite.

Le show Bolt a clôturé en beauté une soirée dense, où deux autres athlètes ont crevé l’écran.

L’Ethiopienne Tirunesh Dibaba, probablement la plus grande demi-fondeuse de l’histoire (3 titres olympiques, 2 fois sur 5000 m, 1 fois sur 10.000), s’est rappelée au bon souvenir du public parisien avec un 5000 m extraordinaire, bouclé en 14 min 23 sec 68/100e, la 7e meilleure performance de tous les temps.

MPM également pour Kemboi

“C’était ma dernière course avant les Mondiaux où je vais doubler 5/10.000 m. Et l’année prochaine, je passerai au marathon”, a souligné la lauréate vêtue de noir.

Dibaba était devenue dans le même Stade de France la plus jeune championne du monde en athlétisme, titrée sur 5000 m à moins de 18 ans en 2003.

Le Grenadin Kirani James est lui au début d’une carrière exceptionnelle sur 400 m. Alors qu’il ne fêtera ses 21 ans qu’en septembre prochain, James, déjà champion olympique à Londres, a de nouveau prouvé qu’il pouvait être le nouveau Michael Johnson, recordman du monde en 43.19 en 1999.

En 43.96, James améliore sa propre MPM de six centièmes, et domine l’Américain LaShawn Merritt, champion olympique 2008, au terme d’une course de feu (44.09).

Le Kényan Ezekiel Kemboi a lui aussi réalisé la MPM sur 3000 m steeple (7:59.03), entraînant derrière lui le Français Mahiédine Mekhissi, nouveau recordman d’Europe (8:00.09) et porté par le public.

Le champion olympique de la perche, le Français Renaud Lavillenie, a établi un nouveau record du meeting avec 5,92 m, son 5e succès de suite à Paris, un record.

Et le 110 m haies masculin a offert une course très serrée, avec cinq athlètes en cinq centièmes de secondes, et la victoire pour le champion olympique et recordman du monde américain Aries Merritt (13.09).

Cinq, c’est aussi le nombre de semaines qui séparent tous ces athlètes de Moscou, le point d’orgue de la saison d’athlétisme.

Usain Bolt a tenu son rôle de vedette du meeting Diamond League de Paris en réussissant la meilleure performance mondiale de l’année sur 200m en 19″73, samedi, au Stade de France, à un mois des championnats du monde de Moscou (10 au 18 août).

Le double champion olympique et mondial, détenteur du record du monde en 19″19 sur la distance, a amélioré d’un centième le temps réussi par l’Américain Tyson Gay le 23 juin.

En se relâchant comme à son habitude dans les derniers mètres, il a devancé son compatriote Warren Weir (19″92) et le Français Christophe Lemaître (20″07).

“C’était bien, je suis content de ce que j’ai fait”, a-t-il dit sur la piste.

Christophe Lemaître a reconnu qu’il aurait voulu “faire mieux”. “Je n’avais pas la pression, je courais à la maison mais j’ai perdu trop de temps dans le virage” a dit le médaillé de bronze aux championnats du monde de Daegu, en 2011.

Dans un Stade de France dont le troisième cercle n’avait pas été ouvert mais comptait 50.266 spectateurs, un seul record a été battu, celui du 3000m steeple.

Il a été l’oeuvre du Français Mahiedine Mekhissi en 8’00″09 contre 8’01″18 à son compatriote Bouabdellah Tahri en août 2009 à Berlin.

Mekhissi s’est cependant incliné devant le Kenyan Ezekiel Kemboi qui a signé la meilleure performance de l’année en 7’59″03.

Les deux hommes avaient déjà été premier et deuxième aux Jeux olympiques de Londres et la photo de l’accolade entre le Français de haute taille et le petit Kenyan a fait le tour du monde.

“Le record était mon objectif, je suis donc très content mais je voulais aussi gagner. Je suis passé près. Je voulais aussi battre la barrière des huit minutes, ce sera pour la prochaine fois”, a dit Mekhissi.

CINQUIEME POUR LAVILLENIE

Outre celles de Bolt et de Kemboi, deux autres meilleures performances de l’année ont été battues.

L’Ethiopienne Buze Dibaba, triple championne olympique – 5000 et 10.000m à Pékin, et 10.000m à Londres – a couru le 5.000m en 14’23″68.

L’athlète de la Grenade Kirani James, champion olympique en titre, a couru le 400 mètres en 43″96.

“Vous me demandez ce qu’il faudra pour gagner à Moscou, ma réponse est qu’il faut attendre et voir. Le temps, la forme, les conditions, tout va jouer un rôle et il y aura sept autres gars en finale”, a-t-il déclaré.

Au saut à la perche, le Français Renaud Lavillenie a remporté sa cinquième victoire consécutive au Stade de France avec un saut de 5m92 à son premier essai. Il a ensuite tenté trois fois 6m02, mais a échoué.

Son compatriote Romain Mesnil, vice-champion du monde en 2007 et 2009, a mis fin à sa carrière internationale, à 36 ans, avec un saut à 5m30.

“Je suis content et en même temps j’éprouve un grand soulagement. A 5m45, j’ai réalisé que je n’avais plus ce qu’il faut pour mettre les choses en ordre et franchir. Ma femme avait peur que je fasse un zéro”, a-t-il dit.

Parmi les autres vainqueurs de la soirée, l’Américain Aries Merritt a gagné le 110 mètres haies en 13″09 devant Pascal Martinot-Magarde qui est devenu le deuxième meilleur Français de tous les temps avec 13″12, derrière Ladji Doucouré, recordman de France en 12″97.

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a remporté le 100m en 10″92. Francine Niyonsaba, athlète du Burundi âgée de 20 ans, a gagné le 800m en 1’57″26, la Russe Anna Chicherova, championne olympique, le saut en hauteur avec 2m01 devant deux autres championnes: l’Américaine Brigetta Barrett et la Croate Blanka Vlasic.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*