Attaques à Ouagadougou: le gouvernement ivoirien “dément” la rumeur de fermeture de ses frontières avec le Burkina

Attaques à Ouagadougou: le gouvernement ivoirien “dément” la rumeur de fermeture de ses frontières avec le Burkina

Le gouvernement ivoirien a apporté, vendredi, « un démenti formel» à la rumeur propagée sur les réseaux sociaux annonçant la fermeture des frontières de la Côte d’Ivoire avec le Burkina Faso après les attaques terroristes perpétrées vendredi à Ouagadougou qui ont fait officiellement 16 morts.

« Au nom du Président de la république Alassane Ouattara, je voudrais apporter un démenti formel à ces allégations », a déclaré le ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité dans un communiqué lu vendredi soir sur les antennes de la radiodiffusion télévision ivoirienne ( RTI- télévision, service public).

Poursuivant M. Diakité a rassuré les populations ivoiriennes de ce que « les dispositifs sécuritaires adaptés en pareille circonstance ont été prises» invitant celles-ci à vaquer sereinement” à leurs occupations.

« Le gouvernement ivoirien adresse au peuple frère du Burkina Faso toute sa solidarité et sa compassion », a-t-il conclu.

Vendredi, peu avant la mi-journée, rappelle-t-on, des attaques perpétrées par des groupes armés sur l’ambassade de France et l’état-major des armées Burkinabè à Ouagadougou ont fait officiellement 16 morts ( 8 soldats burkinabè et 8 assaillants).

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*