Attentat de Berlin: un jeune Tunisien recherché, 100000 euros pour sa capture

Les autorités allemandes s’activent tous azimuts pour retrouver l’homme qui était au volant, au soir du 19 décembre à Berlin, lorsqu’un camion-bélier a foncé sur la foule d’un marché de Noël, tuant au moins 12 personnes sur son passage et faisant 48 blessés. « Un soldat de l’Etat islamique », dit le groupe terroriste EI, qui a revendiqué l’attentat. La police a identifié le suspect comme un ressortissant tunisien de 24 ans, qui est activement recherché.

Les enquêteurs allemands ont très vite reconnu qu’ils n’avaient pas d’éléments susceptibles d’établir un lien entre le premier suspect interpellé après l’attentat, un demandeur d’asile pakistanais, et les faits qui lui étaient imputés. L’homme a donc été relâché mardi, et le terroriste court toujours, potentiellement armé.

La chasse à l’homme bat son plein. La police allemande est désormais à la recherche d’un Tunisien dont le permis de séjour aurait été retrouvé sous le siège conducteur du camion. Il s’agit d’Anis A., un Tunisien de 24 ans, 1m78, environ 75 kilos. Un avis de recherche a été publié et « une récompense pouvant aller jusqu’à 100 000 euros est disponible », indique le parquet antiterroriste allemand dans un communiqué.

Le suspect déjà connu des autorités

Selon les autorités allemandes, l’homme faisait l’objet d’une enquête judiciaire pour soupçon de préparation d’attentat avant l’attaque au camion-bélier de Berlin. Il s’agit d’un demandeur d’asile arrivé en juillet 2015 en Allemagne et dont la requête a été rejetée en juin.

L’Allemagne n’est toutefois pas parvenue à le renvoyer dans son pays, la Tunisie contestant pendant plusieurs mois qu’il soit l’un de ses ressortissants. Selon les autorités allemandes, ce n’est que ce mercredi, par coïncidence, que Tunis a reconnu sa nationalité tunisienne et fourni un document de voyage permettant son expulsion.

Anis A. est présenté par Berlin comme proche de la mouvance salafiste-islamiste. Selon le quotidien Bild, il a essayé de recruter des complices pour commettre un attentat il y a plusieurs mois. Sa photo est actuellement diffusée un peu partout dans le pays, relate notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

C’est un suspect et pas nécessairement l’auteur des faits. L’enquête est en cours, toutes les étapes de cette enquête seront réalisées. Depuis minuit, ce suspect fait l’objet d’un mandat de recherche, non seulement en Allemagne, mais également dans le système Schengen, donc dans toute l’Europe.

Thomas de Maizière, ministre allemand de l’Intérieur – par France 24

Le ressortissant polonais aurait été encore en vie pendant l’attentat

Par ailleurs, selon l’enquête en cours, concernant les circonstances de l’attentat, le camion aurait été volé à un chauffeur polonais au moment de sa pause. Ce dernier a été retrouvé après l’attentat, mort par balle sur le siège passager de la cabine du poids lourd. Il portait sur son visage et son corps des traces de coups de couteau.

L’autopsie a démontré qu’il était toujours en vie au moment où le camion a percuté la foule. Le chauffeur en titre du semi-remorque se serait battu avec le terroriste pour l’empêcher dans sa course meurtrière. Au moment où il tentait de s’enfuir, il aurait été abattu à l’aide d’une arme de petit calibre.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*