Attentat suicide En Arabie Saoudite Revendiqué par l’EI

Al-Qaeda au Yémen revendique l’attentat contre «Charlie Hebdo»

Al-Qaeda au Yémen revendique l’attentat contre «Charlie Hebdo»

Un attentat-suicide revendiqué par les djihadistes du groupe armé État islamique (EI) a fait au moins 21 morts et plus de 90 blessés dans une mosquée chiite de l’Est de l’Arabie Saoudite au cours de la grande prière d’hier vendredi, a déclaré le ministre saoudien de la Santé, cité par Reuters.

Cet attentat est le premier à viser la communauté chiite en Arabie Saoudite depuis une attaque qui a fait huit morts en novembre dernier, toujours dans l’Est du pays. Il a été revendiqué par l’EI dans un communiqué, rapporte l’organisation «Site» qui surveille les activités des islamistes sur internet.

Selon des témoins, l’explosion a retenti dans la mosquée de l’imam Ali, dans le village d’Al Kadih, alors que 150 fidèles étaient rassemblés pour la prière.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent le corps mutilé d’un jeune homme qui serait le kamikaze et des victimes ensanglantées évacuées sur des brancards. Dans son communiqué, l’EI précise qu’un de ses kamikazes, Abou Ammar al Najdi, a mené cette attaque. Le groupe avance un bilan de 250 morts ou blessés et promet de chasser tous les chiites de la péninsule arabique.

L’EI a également revendiqué vendredi un attentat qui a fait 13 blessés dans une mosquée chiite de la capitale du Yémen, Sanaa.

Le ministère saoudien de l’Intérieur a accusé «des agents de la sédition» d’être responsables de l’attentat de la mosquée d’Al Kadih, rapporte l’agence de presse SPA. « Les autorités n’épargneront aucun effort pour retrouver tous ceux qui sont impliqués dans ce crime terroriste», ajoute-t-il.

Restons en Arabie Saoudite pour dire que cet attentat était dans l’ordre du probable. La preuve, le vendredi 24 avril 2015, rapportait Reuters, les autorités saoudiennes avaient dévoilé des projets d’attentats au groupe Etat islamique (EI) et ont annoncé l’arrestation d’un jeune Saoudien Yazid ben Mohammed Abdulrahman Abou Niyan (23 ans), accusé d’avoir tué deux policiers à Riyad début avril. Selon le ministère saoudien de l’Intérieur, il avait agi sous les ordres du groupe EI.

Durant l’enquête, trois voitures chargées d’explosifs ont été saisies, ainsi que des armes lourdes de l’argent et des téléphones portables, du matériel fourni par les combattants de l’Etat islamique en Syrie dont le but est de créer le chaos dans le royaume saoudien.

Le mardi 28 avril, rapportait Rfi, le ministère saoudien de l’Intérieur avait annoncé l’arrestation d’une centaine de suspects, en majorité des Saoudiens, présentés comme des partisans du groupe Etat islamique (EI). Les autorités affirmaient avoir déjoué des attentats, dont un contre l’ambassade des Etats-Unis à Riyad.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*