Attentats de Paris : les occasions manquées de la police belge

ob_46509c_23028534779-54dc70d194-b-770x4Mémorial à Paris après les attaques du Bataclan

 Selon des extraits d’un rapport confidentiel de la police des polices d’outre-Quiévrain publiés samedi dans un journal flamand, la police belge est passée à côté de treize occasions de démasquer les auteurs des attentats de Paris avant que la capitale française ne soit ensanglantée le 13 novembre 2015.

Dès février 2015, la police belge était en possession d’écoutes téléphoniques liant des personnes soupçonnées de terrorisme avec Salah Abdeslam, l’unique membre encore vivant des commandos du 13 novembre, selon le rapport cité par le quotidien DeTijd. Faute de personnel disponible, la police n’avait pas donné suite. Sur ces treize occasions manquées, six sont dues à des manques de personnel.

Des informations inexploitées

La police belge avait également ignoré une requête des autorités espagnoles concernant le frère aîné de Salah Abdeslam, Brahim Abdeslam, après qu’il se fut rendu dans la péninsule ibérique en mars 2015. Huit mois après ce voyage, Brahim Abdeslam s’était fait exploser dans un café parisien le soir du massacre. La réponse belge n’est parvenue qu’après les attentats.

Des informations sur le kamikaze Bilal Hadfi sont aussi restées inexploitées durant six mois, toujours en raison du manque d’enquêteurs. Enfin, des informations secrètes sur des attaques en Europe de l’Ouest sous la direction d’Abdelhamid Abaaoud ont aussi longtemps été conservées sans être exploitées par le parquet fédéral.

Ce rapport émanant du «Comité P, la police des polices, dont des extraits avaient déjà fuité, pointe les failles dans la manière dont l’enquête sur les auteurs des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris avait été menée en Belgique. Le rapport, désormais finalisé, devrait être transmis à une commission spéciale du parlement belge, selon le quotidien flamand.

En mai dernier, dix-sept familles de victimes des attentats du 13 novembre à Paris ont déposé plainte contre la Belgique, estimant que l’Etat belge n’a pas pris les mesures nécessaires pour éviter les attaques.

Source

In the Spotlight

TOUBA: 300 DEPOTS CLANDESTINS DE MEDICAMENTS

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

La ville de Touba abrite à elle seule plus de 300 dépôts clandestins de faux médicaments, contre une quarantaine de d’officines de pharmacie. La révélation a été faite, sur la Rfm, par le président de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*