Au Brésil, la boue qui a tout détruit permet de tout reconstruire

Des Brésiliens ont décidé de se retrousser les manches après qu’un torrent de boue a dévasté la côte est du Brésil en novembre 2015. Ils récupèrent les tonnes de boue pour en faire des briques artisanales et reconstruire les maisons détruites.

Le projet “Tijolos de la Mariana” – les Briques de Mariana – est géré par des habitants de la ville située dans l’est du Brésil, particulièrement affectée par la catastrophe du 5 novembre 2015. Ce jour-là, deux barrages avaient cédé, entraînant une avalanche de boue mélangée à des résidus d’exploitation minière. Du fer, de l’aluminium et du manganèse s’étaient alors déversés dans le fleuve du Rio Doce. L’accident avait été considéré comme la plus grande catastrophe écologique de l’histoire du Brésil.

“La même boue qui a tout détruit nous permet aujourd’hui de tout reconstruire : brique par brique”, résument les habitants dans le slogan du projet. Plutôt que de constater les dégâts, une équipe de volontaires a ainsi pris des pelles pour ramasser les amas de boue et créer des briques marquées de la lettre “M” pour Mariana.

Objectif : 1,2 million de briques

Sur sa page Facebook, le projet affirme que les briques faites de boue seraient sept fois plus résistantes que les briques traditionnelles. Depuis janvier, les participants au projet estiment avoir déjà produit environ 1 200 briques de façon artisanale. L’objectif est de passer à une phase plus industrielle pour créer au minimum 80 emplois, et produire 1,2 million de briques à partir des 700 tonnes de boue rejetées le 5 novembre.

Aux inquiétudes sanitaires, les participants du projet se veulent rassurants : il n’y a plus de risque à manipuler la boue ou à vivre dans une structure faite de cette boue toxique à de très faibles doses. Les études du ministère de l’Environnement et de chercheurs locauxmontrent que la très faible concentration de fer ou de manganèse n’est pas toxique pour l’homme.

“Tijolos de Mariana” a déjà lancé un appel au don sur Internet et a récolté 54 000 dollars, encore loin de 400 000 dollars qu’ils espèrent pour financer totalement leur projet. Si vous souhaitez les aider, vous pouvez contribuer en ligne ici.

Cet article a été rédigé de le cadre de notre série “Les Observateurs du climat”. Pour voir tous les autres projets, cliquez ici.

Vous aussi vous avez ou connaissez un projet favorable à la planète ? Contactez-nous à obsduclimat@france24.com pour nous en parler !

ARTICLE ÉCRIT EN COLLABORATION AVEC
Alexandre Capron

Alexandre Capron,

Journaliste francophone

In the Spotlight

Turquie : Erdoğan réélu président dès le premier tour

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan pourrait être réélu dès le premier tour, selon les premiers résultats partiels diffusés dimanche soir. Le président turc Recep Tayyip Erdoğan était dimanche en tête de premiers résultats partiels [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*