[AUDIO] – « SI 30 000 HOMMES N’ARRIVENT PAS À VAINCRE UN GROUPE TERRORISTE, IL Y A PROBLÈME »

Sous Secrétaire général des Nations unies depuis 2001, le juriste sénégalais Adama Dieng, également Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la prévision du génocide, a réagi à l’invite du président Macky Sall, appelant les Nations unies à des mesures plus fortes pour résoudre la crise dans le Sahel, à l’occasion du Forum international Paix et Sécurité.

Pour Adama Dieng, le chef de l’Etat sénégalais et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Gazouani ont mis le doigt dans la plaie concernant la gestion des conflits au Sahel. Le Conseil de Sécurité gagnerait à être réformé, estime-t-il, en considérant, par rapport au mandat confié à la MINUSMA, que si 30 000 hommes n’arrivent pas à vaincre un groupe terroriste, c’est qu’il y a problème.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.