Audits Armp: Collusions, fractionnements et ententes directes : les hommes de Macky perpétuent les mêmes pratiques

77ed20916f66464fa190c9365a1d3166Les rapports 2012 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont été remis au Premier ministre puis publiés ce mercredi. Le Directeur général de l’Armp, Saër Niang, qui estime qu’il «y a eu une amélioration significative en termes de conformité au niveau des procédures de passation», souligne cependant, qu’il «y a encore des disfonctionnements». Et le premier de ces dérapages, a pour nom: collusion.
«Il y a des cas de collusion. Dans les cas de collusion, l’autorité contractante choisit d’office son candidat et communique son offre à des soi-disant concurrents qui acceptent de jouer le jeu et de couvrir le choix en soumettant des offres, explique Saër Niang. Ca, on le retrouve assez souvent. L’autorité contractante voit la personne, discute avec elle. Elle lui fait son offre, ensuite on trouve deux à trois personnes qui font des offres moins compétitives et comme ca on attribue le marché». Et parfois, renseigne-t-il, «une seule entreprise émet plusieurs offres émanent prétendument d’entreprises réelles ou fictives et l’autorité contractante essaie d’ignorer intentionnellement ces manipulations et donc lui attribue le marché». Mais, les auditeurs, loin d’être naïfs, «les détectent très facilement parce qu’il y a des cas de facture qui sont rédigées avec les mêmes fautes d’orthographe, le même type de police de caractère et dès fois le même Ninea ». Car, dit-il,«la collusion est répréhensible».
L’autre stratégie des autorités contractantes qui cherchent à passer entre les mailles du filet, ce sont les fractionnements. «Ils consistent à passer plusieurs commandes de même nature chacune d’un montant en dessous du seuil de passation pour échapper au contrôle à priori. Et cela, c’est aussi, très rependu», souligne M. Niang. Aussi, les marchés passés par entente directe sans autorisation, ont aussi été décelés dans la gestion des hommes de Macky.

Par SenewebNews

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*