Babacar Niang se tranche partiellement la gorge le jour de la Tabaski devant les membres de sa famille.

Couteau meurtre assassinat mort santCe jour, il est environ 11h 30 minutes, au domicile des Niang sis au quartier Diamniadio Nord. Alors que les occupants de sa maison s’affairaient aux préparatifs du déjeuner de la Tabaski, Babacar Niang, père de famille d’une quarantaine d’années, s’est, lui, discrètement retranché dans sa chambre à coucher. Là, il s’est armé d’un couteau pour, aussi curieux que cela puisse être, connaître le même sort que ces ruminants sacrifiés ce jour, selon la tradition. C’est ainsi qu’il s’est tranché la gorge.

C’est alors qu’il se vidait de son sang et sous le poids de la douleur atroce lié à un tel acte, que l’homme qui tenait encore sur ses jambes devenues frêles, c’est traîné hors de sa chambre pour rejoindre celle de ses enfants. Là, il s’est lourdement affalé, baignant dans une marre de sang.

Sur place, les hommes du commandant Babacar Ndiaye, qui ont procédés aux constats d’usage, ont pu retrouver l’arme utilisée par la victime qui a été de suite acheminé à l’établissement sanitaire de Thiaroye, avant d’être évacué à l’hôpital général de Grand-Yoff. Aux dernières nouvelles, ses jours ne seraient plus en danger, sauf complication inattendues. Reste la grande équation à résoudre : quel est le motif de cette tentative de suicide.

L’Obs

In the Spotlight

L’Afrique, Cette Poubelle À Ciel Ouvert

by bishba in CONTRIBUTION 0

Le mois de Ramadan est le moment idéal pour les vendeurs de poison d’écouler leur stock. Vendredi dernier, le service départemental du commerce de Pikine a annoncé avoir retiré du marché près de 14 tonnes [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*