Bagarre De « Coxeurs » : Pape Lamine GUEYE A Poignardé Son Collègue Pour… 4 000 F CFA.

Le parquet a requis hier une peine de 20 ans de travaux forcés contre un ‘’coxeur’’ attrait à la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour meurtre.

Pape Lamine Guèye a poignardé mortellement son collègue Balla Gaye dit Boy Nar à cause de la somme de 4 000 F CFA.

Condamné dans le passé à 6 mois ferme pour vol, Pape Lamine Guèye risque de passer un second séjour carcéral de 20 ans. Cette fois-ci, le ‘’coxeur’’ ou rabatteur dans le milieu du transport est accusé du meurtre de son collègue Balla Gaye dit Boy Nar. C’était le 8 juillet 2012 au ‘garage’ Guédiawaye, sis aux HILM.

La somme de 4000 F CFA est le mobile du crime. Hier, à la barre de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar, le présumé meurtrier s’est empressé de plaider la thèse de l’accident, en confiant qu’il n’avait pas l’intention d’ôter la vie à la victime.

‘’C’était mon ami. Nous étions ensemble tout le temps. Nous avons eu un différend lié à l’argent que nous devions nous partager. Il a refusé de me donner ma part. Je l’ai poignardé sans faire exprès, car je n’avais pas l’intention de le tuer’’, a narré l’accusé avant d’évoquer Satan. ‘’J’ai saisi le couteau d’un vendeur de viande. J’ai agi sous l’emprise de Satan et c’est un accident car si c’était à refaire, je n’aurais même pas pris le couteau’’, s’est encore défendu Pape Guèye.

Mais les témoins ont battu en brèche ses dénégations. Ces derniers ont affirmé à l’enquête que l’accusé avait menacé de mort la victime, puisqu’il le recherchait dans le ‘garage’ avec un couteau à la main. ‘’Il avait l’intention de le tuer. C’était le jour du combat Lac de Guiers 2/ Modou Lô. Il a demandé après Boy Nar, je lui ai fait savoir que je ne l’avais pas vu. Il m’a rétorqué : « il verra si je le retrouve’’, a raconté le vieux ‘’coxeur’’.

Poursuivant sa déposition, le sexagénaire a ajouté que c’est finalement un autre individu qui lui a dit que Boy Nar se trouvait chez le vendeur de café. Ainsi, dès que l’accusé est arrivé à hauteur de la victime, il l’a poignardé au niveau du thorax. ‘’Le couteau a perforé au point de sortir par derrière’’, a indiqué Moussa Ndiaye dont les propos ont suscité le dégoût dans l’assistance. Le témoin a également précisé que l’accusé était ivre.

Coup mortel ou meurtre ?

Pape a balayé d’un revers de main ces allégations en soutenant n’avoir jamais menacé de mort le défunt. Toutefois, il a reconnu avoir fui, mais que sa cavale n’a pas duré, alors qu’il n’a été appréhendé que trois mois plus tard. En fait, dans son réquisitoire, le substitut Saliou Ngom a révélé qu’après les faits, l’accusé avait profité de la confusion pour prendre la clé des champs. Par la suite, il avait déserté les lieux et évolué dans l’axe Avenue Cheikh Anta Diop – Ouakam.

C’est lorsqu’il a commencé à fréquenter l’avenue Bourguiba qu’il a été signalé à la police des HLM. L’accusé l’a contesté, en prétextant avoir fui parce qu’il avait pris peur lorsqu’il a appris la mort de son ami. Une amitié dont l’existence a été contestée par la mère de la victime.

‘’Je ne le connais pas et je ne l’ai jamais vu chez moi’’, a asséné la dame qui toutefois n’a pas réclamé de dommages et intérêts. Le parquet a estimé pour sa part que Pape Guèye est ‘’un individu dangereux pour la société’’ pour avoir tué. Donc, il mérite d’être condamné pour meurtre. Pour Me Iba Mar Diop, son client doit plutôt être condamné pour coup mortel. L’affaire sera vidée le 6 février prochain.

enqueteplus

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*