Barthélémy DIAS sur le PS : «Quand je suis arrivé en 2005, j’ai trouvé un parti par terre»

Barthelemy DiasBarthélémy DIAS n’est pas content de la façon dont sa formation politique, le Parti socialiste, est gérée. Face à Ndéye Fatou NDIAYE, dans le cadre de l’émission Opinion, qui sera diffusée ce vendredi sur Walf TV, le maire de Sicap Mermoz/Sacré-Cœur est largement revenu sur ses débuts dans le parti de SENGHOR.

«Quand je suis arrivé en 2005, j’ai trouvé un parti par terre. Nous nous sommes battus au prix de nos vies pour que le PS devienne un parti attractif», explique-t-il. Revenant sur ses rapports avec Macky SALL, le maire de Sicap Mermoz/Sacré-Cœur se remémore du leader de l’APR du temps de son opposition.

«Macky, je l’ai connu dans l’opposition. Quand il est arrivé, la plupart des gens qui sont autour de lui aujourd’hui et considèrent que c’est le plus beau, ne lui donnaient même pas la pince, ils ne voulaient même pas le saluer à la limite», indique-t-il. Aussi, Barthélémy DIAS a lancé une petite pique à Ousmane Tanor Dieng et à Moustapha NIASS.

«Les postes qu’ils refusaient à l’époque des négociations (dans le cadre de Benno Siggil Sénégal), sont ces postes-là qu’ils occupent aujourd’hui. Je suis désolé de le dire», a-t-il ajouté.

Fallou MBAYE (WALFnet)

Le maire de Sicap Mermoz Sacré-Cœur est convaincu que sa coalition (Taxawou Ndakaru) sortira victorieuse à l’issue du scrutin du 4 septembre prochain. Pour le responsable socialiste, seule la corruption pourrait renverser la tendance en faveur de leurs adversaires. 

«Si la liste Taxawou Ndakaru ne passe pas, c’est que effectivement la corruption a de beaux jours devant elle au Sénégal. Parce que ce sera l’achat de votes et de conscience », observe-t-il. Pour Barthélémy DIAS, sa coalition qui compte plus de 800 conseillers sur un millier à Dakar, devrait logiquement remporter la mise.

Barthélémy DIAS faisait face à Ndèye Fatou NDIAYE dans le cadre de l’émission Opinion de ce vendredi. Une occasion qu’il a saisie pour revenir sur le dernier meeting du PS à la Médina. Selon lui, leur démarche est logique, d’autant plus que le pouvoir est dans des conseils de ministre délocalisés qu’il assimile à une campagne déguisée.  

«Certains sont dans des conseils des ministres délocalisés. Chacun a sa stratégie et nous, nous faisons de la politique», explique-t-il. Pour Barthélémy DIAS, lui et ses amis (Khalifa SALL, Bamba FALL, Aissata Tall SALL etc.), sont dans une logique de reconquête du pouvoir.

«On ne va tout de même pas renoncer à nos ambitions, diluer notre parti dans l’APR qui n’est même pas un parti politique. Il n’est pas structuré, c’est une alliance», martele-t-il. Décidé à ne pas laisser son parti servir les intérêts de l’APR, le député socialiste révèle.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*