BASKET-EN PARTANCE POUR LES CHAMPIONNATS DU MONDE DES 19 ET MOINS Les Lioncelles visent une participation « honorable » en Lituanie

Après plus de deux mois de préparation ponctués par un tournoi en France, l’équipe nationale des 19 ans et moins s’envolent ce mardi pour la Lituanie qui abrite, du 19 au 28 juillet prochain, les championnats du monde. L’entraîneur Birahim Gaye qui a conduit son dernier galop d’entraînement hier, a misé sur un groupe composé exclusivement de joueuses locales, dont cinq championnes d’Afrique, pour faire une participation « honorable » à ces joutes mondiales.love baskatball

L’équipe nationale féminine des U19 quitte Dakar ce mardi 16 juillet pour les championnats du monde qui se déroulent du 19 au 28 juillet prochain en Lituanie. Sous la direction de leur coach Birahim Gaye, les  Lioncelles ont  bouclé hier, lundi au stade Marius ndiaye , leur préparation entamée il y a plus deux mois.

Réparties dans un premier temps dans les différentes zones, les joueuses avaient été prises en charge à Dakar par les entraineurs adjoints, Amadou Betty Fall et Mborika Fall, à Saint-Louis par le coach Birahim Gaye et à Thiés par Iba Mar Diop. «Nous avons commencé la préparation il y a deux mois et demi. Nous avons travaillé sur le plan technique pour corriger les lacunes. Nous avons ensuite regroupé les filles pour travailler sur le plan tactique, en mettant en place les schémas tactiques sur le jeu offensif et en défense. Nous avons travaillé sur cela durant le regroupement de Thiès. Nous avons ensuite joué des matchs amicaux avec les sélections de Thiès», confie l’entraîneur Birahim Gaye.

A côté du travail technico-tactique, l’encadrement de l’équipe nationale  a  également cultivé le bon esprit et la sérénité  au sein de son groupe.  Birahim Gaye a aini tenu à rassurer que l’affaire de la fraude sur l’âge des joueuses qui  continue de polluer le milieu du basket, n’aura pas d’impact sur le mental au sein de la sélection.

«Nous avons discuté avec les joueuses. Elles ont compris que c’est problème qui n’a rien à voir avec la gestion de l’équipe. Elles sont sensibles à cela. Il faut les protéger.  Cela ne nous a pas empêché de travailler dans la sérénité. Ce sont des facteurs de contreperformance qu’il fallait évacuer», soutien  le coach.

Au sortir du tournoi Rezé Basket international de France auquel il a participé avec à la clé une 8e place, le Sénégal entend aujourd’hui faire une participation honorable dans cette campagne lituanien.

«L’objectif est de faire une participation honorable, défendre les couleurs sénégalaises et africaines. Il faut prendre match par match et gagner les ceux que l’on peut gagner. Nous avons joué avec la plupart des équipes au tournoi de Rézé en France. Huit d’entres eux sont qualifiés pour les championnats du monde. Le fossé n’est plus grand entre nous et les équipes européennes. Ce qu’il faut, c’est de travailler, de mettre des schémas tactiques et avoir de l’ambition.

Ces équipes sont en avance sur le plan de la préparation, de l’organisation. Mais sur le plan du jeu, elles ne sont plus en avance sur nous», analyse Birahim Gaye. Le Sénégal, rappelle t-on,  évoluera dans le groupe C du Mondial avec le Canada, la France et les Pays-Bas.

Les douze sélectionnées  du mondial de Lituanie

Meneuses: Maty Fall ( Saint Louis basket club), Mame Siry Diagne ( Saint Louis basket club), Nassira Ba  ( Mbour Bc),
Ailiéres: Ndèye Awa Kébé (Pikine Bc) Ndéye Coumba Ndao ( Pikine basket club), Aida Ndiaye ( Asfo), Couna Ndao (Saint Louis basket club),  Yaye Irma Diémé (Cayor basket club),
Pivots: Mame Coumba Sy ( Jaraaf),  Mame Borso Niang  Diallo (Pikine basket club), Sokhna Fatou Dia Sylla (Saint Louis basket club),   Adjia Fatou Ndiaye ( Bopp).

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*