BASKET-FINALE COUPE DU SENEGAL DAME La violence surgit et sabote la fête

Moustapha Niasse Incidence au stade au stadium Marius NdiayeLes démons de la violence ont surgi samedi 22 juin au stadium Marius Ndiaye, à la finale de la coupe nationale de Basket qui a opposé le Saint Louis basket club.

Un panier inscrit par les Saint Louisienes et fortement contestée par le Duc à 6 secondes du coup de sifflet finale au moment où les Saint-Louisiennes menaient de deux points, a mis un terme à la partie et gâché une finale à la fois plaisant et plein de rebondissements.

Ce pour faire place à des courses poursuites et des jets de lacrymogènes à l’intérieur même du temple du basket.

Le basket sénégalais a pris un sérieux coup avec la violence qui a surgi samedi au cours de la finale de la Coupe du Sénégal dame opposant le Saint Louis basket club au Dakar université club. Comme un cheveu dans la soupe, elle s’est manifestée brusquement au terme d’une rencontre qui a ravi tous les adeptes de la balles orange car tous les ingrédients d’ orange étaient réunis pour assurer et offrir une belle fête aux adeptes de la balle orange.

L’engagement, le suspense et l’ambiance y étaient

L’engagement, le suspense et surtout une ambiance carnavalesque dans les gradins étaient présents. Mais c’était sans compter avec cette tension vive qui est intervenue dans les prolongations et à l’issue d’une rencontre, à la fois palpitante, équilibrée et indécise d’un bout à l’autre.

Comme le démontre d’entrée le score de parité (19-19) à l’issue du premier quart-temps disputé. Le second quart-temps l’était davantage avec le chassé-croisé qui s’installe au score. Le Duc, sous la houlette de Saly Diatta, très efficace sur les tirs à mi-distance et surtout de la truculente Ndéye Fall prendra un court avantage à la pause (30-34).

A la reprise, la défense du Duc prend le pas sur une attaque Saint-Louis Basket club assez fébrile. Ndéye Fall, très présente en défense et très audacieuse dans le jeu de pénétration montre la voie.

Les Universitaires suivent et accentuent leur avance (32-43. 6e) avant de boucler le 3e quart-temps avec un pécule de 9 points (44-53). Mais à la faveur d’une défense alternée, les Saint Louisiennes se rebiffent et font la jonction avec Ndéye Fatou Ndiaye (54-54. 4e min) et surtout l’apport décisif de leur pivot Ramata Daou, omniprésente et impériale sous la raquette.

La chorale saint-louisienne retrouve la voie. Khady Mbaye, meneuse des Duchesses, fait parler son adresse sur les tirs primés. Ndéye Séné mis sous l’éteignoir sur ce registre réplique du tic au tac par un tir à longue distance permettant à son équipe d’égaliser à 35 secondes du coup de gong finale qui retentit sur une égalité parfaite (60-60).

A l’amorce des prolongations, chaque possession valait son pesant et la fébrilité conduisait directement à l’échafaud. Saint Louis basket club l’entame toutefois avec une longueur d’avance mais s’expose aux contres attaques adverses.

Le suspense est à son comble lorsque Ndéye Séne décoche un tir primé venu de nulle part autorisant à Saint Louis basket club de mener de 2 points à 43 seconds de la fin (64-62). Mais la meneuse Khady Mbaye du Duc avait encore la main chaude et répond par un tir à 3 points (64 à 65 en faveur du Duc à 8 secondes de la fin).

C’est le tournant.

Les Saint Louis basket réussiront toutefois à amorcer une attaque fulgurante pour conclure une action et coiffer au poteau leur adversaire à 6 petites secondes de la fin (66-65). Mais le panier est vigoureusement contesté par le camp des étudiants estimant que le chrono était bloqué à l’amorce de cette dernière action.

La tension est palpable et monte lorsqu’un supporter du Duc du nom d’Aziz Mbodji est alpagué et conduit manu militari par les forces de l’ordre. Ce qui a l’heur de créer une vive tension et occasionné des jets de pierre sur le teraflex. Les forces de l’ordre n’hésitent pas à utiliser leurs bombes lacrymogènes entraînant une panique générale.

Le tout sous le regard de Moustapha Niasse président de l’Assemblée nationale et parrain de la finale. Mais aussi des autorités de la Fédération qui vont statuer sur la situation au cours de la prochaine réunion fédérale.

Omar DIAW Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*