Bénin: 23 officiers de l’armée, accusés d’avoir falsifié leurs diplômes, seront rétrogradés et poursuivis (officiel)

béninVingt et trois (23) officiers de l’armée béninoise, accusés d’avoir falsifié leurs diplômes après des enquêtes, seront rétrogradés et poursuivis, a annoncé le ministre en charge de la Défense nationale, Candide Azanaï, ont rapporté plusieurs médias locaux.

Selon une note de service en date du 17 août 2016, le chef d’état-major des armées, le général Awal Nagnimi a invalidé le cours de formation initiale des officiers de 2012 et 2013 suite au résultat de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur la situation de 72 élèves officiers sortis d’école en 2012 et 2013.

 Le ministre de la Défense nationale, Candide Azanaï, a apposé sa signature sur le document stipulant que les lieutenants détenteurs de faux diplômés et ayant bénéficié de leur grade sur la base de ces parchemins, qui s’avèrent aujourd’hui faux, soient rétrogradés et poursuivis devant les juridictions compétentes.

Après les différents audits dans les sociétés d’Etat, l’administration et au niveau des projets, le gouvernement a entamé une grande purge dans le personnel de l’administration civile et militaire afin de détecter les agents mal recrutés mais également ceux qui sont détenteurs de faux diplômes et qui ont gravi des échelons.

Après la première liste d’agents détenteurs de faux diplôme notifiée en Conseil des ministres, il y a quelques semaines, ce fut le tour du grand nettoyage au sein de l’armée béninoise à travers ses hauts gradés détenteurs de faux diplômes.

Dans cette perspective, le chef d’Etat-major des armées, le général Awal Nagnimi, aussitôt instruit, a sorti une note de service invalidant le cours de formation initiale d’officier afin de sanctionner les personnes concernées.

Dans cette note de service, il fait état de 23 officiers dont quatre pour défaut de diplômes dans le dossier de candidature et le reste pour falsification de diplômes ou d’actes de naissance.

Les instructions ont été données aux différents responsables de la hiérarchie administrative de l’armée afin que les mis en cause soient sanctionnés et mis à la disposition de la justice.

 OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*