Bolivie: 300 km en chaise roulante pour obtenir une pension mensuelle d'invalidité

marche_handicap_bolivie_pension_la_paz_0C’est une caravane inédite qui est arrivée ce lundi 25 avril à La Paz, en Bolivie. Elle est composée d’environ 500 personnes souffrant de différents types de handicaps. Une centaine d’entre elles a parcouru les 330 kilomètres qui séparent la ville de Cochabamba de celle de La Paz, perchée à 3 800 mètres d’altitude. Le but de ce parcours extrêmement éprouvant est d’obtenir la création d’une pension mensuelle de 65 euros destinée à toute personne souffrant de handicap. Une mesure « économiquement irresponsable », répond le gouvernement bolivien, qui dénonce également un « mouvement politisé ».

Avec notre correspondant à La Paz,  Reza Nourmamode

Chaises roulantes, béquilles et détermination intacte à leur arrivée à La Paz pour les membres de la « caravane des handicapés », le nom donné à ce mouvement de protestation.

Samuel Cabrera est paraplégique depuis 34 ans, et il vient de parcourir plus de 300 kilomètres en chaise roulante : « C’est un sacrifice très dur, il ne faut pas oublier non plus que nous sommes pour la plupart malades et que nous devons prendre des médicaments quotidiennement. Mais nous nous sommes sentis obligés de faire cette caravane, car nous nous sentons complètement oubliés et discriminés par notre gouvernement. »

 → A (RE)LIRE : Bolivie: Evo Morales ne briguera pas un quatrième mandat en 2019

 S’ils dénoncent également les discriminations dans le domaine de la santé, de l’éducation et du travail, ainsi que le manque général d’infrastructures adaptées, les participants ont un objectif prioritaire : obtenir une pension mensuelle de 65 euros pour toute personne souffrant de handicap.

Aujourd’hui, seule une pension annuelle de 130 euros est versée aux personnes souffrant de « handicap sévère et très sévère ». Oscar Rodriguez est handicapé moteur : « Et encore, nous considérons que 65 euros mensuels, c’est très peu. Moi, j’utilise six couches par jour. Et par mois, cela me coûte déjà plus de 300 euros. »

Après la terrible épreuve de la route, commence le bras de fer avec le gouvernement qui a assuré ne pas avoir les moyens de créer la pension réclamée. Les manifestants, eux, ont installé un campement en plein centre-ville.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*