Budget de la Présidence estimé à 74 milliards: Macky coûte 200 millions par jour aux Sénégalais

tanor_mackyLes projets de budgets des institutions de la République et des ministères sont déposés à l’Assemblée nationale pour examen et adoption. A l’instar du budget général, beaucoup d’instituions ont vu leur budget hausser. C’est le cas de la Présidence de la République où le cabinet du chef de l’Etat s’est taillé la part du lion avec du budget de 2,369 milliards Fcfa contre 1,889 milliard Fcfa de l’année en cours. Par contre, le budget du Haut Conseil des Collectivités territoriales (Hcct) est supérieur à celui du Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese). Le coût des heures supplémentaires de la Cour Suprême et de la Cour des Comptes est réduit respectivement à 11 millions et à 16 millions.

La croissance exponentielle du budget du Sénégal s’est reflétée au niveau des institutions de la République. Beaucoup d’institutions ont vu pour la gestion 2017 leur budget en hausse. C’est le cas notamment de la présidence de la République. Pour l’exercice 2017, le budget de la Présidence de la République a progressé de plus 3 milliards par rapport à l’exercice en cours. Le budget est arrêté pour 2017 à 73.558.170.320 Fcfa sans les comptes spéciaux contre 71.771.256.300 Fcfa en 2016. Les dépenses de fonctionnement ont également connu une légère hausse de 3,180 millions Fcfa au titre de mesures nouvelles. Les dépenses de transferts sont à 483,420 millions Fcfa. Les comptes spéciaux du Trésor pour la Présidence de la République ajoutés au budget général donne à la Présidence de la République un budget de 74.058.170.320 F Cfa.

Le budget de l’Ofnac pour 2017 estimé à 595.625.480 F Cfa

Parmi les services de la Présidence de la République, c’est le cabinet du chef de l’Etat qui rafle la mise. Il est doté d’un budget de 2,369 milliards Fcfa contre 1,889 milliard de l’année en cours. Le Secrétariat général se retrouve un peu moins avec 1,172 milliard Fcfa. Pour 2016, le budget du Secrétariat Général de la présidence a été arrêté à 1,130 milliard Fcfa. L’Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption (Ofnac) dont le budget n’était pas logé à la Présidence de la République est crédité de 595.625.480 Fcfa. L’Inspection Générale d’Etat (Ige) se retrouve avec 1.775.161.400 Fcfa contre 1.993.079.340 F Cfa soit une baisse de 157 917 940 F Cfa. A l’instar de l’Ige, le Bureau de l’Organisation et de la Méthode (Bom) a vu son budget revu à la baisse avec 324 852 340 F contre 418 304 020 F Cfa.

Le budget de l’Assemblée nationale a stagné comparé à celui de l’année en cours. En effet, le Parlement est doté de 14.134.500.000 Fcfa. Ses dépenses d’investissements à savoir l’aménagement et l’extension des locaux du Parlement n’ont pas varié. Elles sont à 500.000.000 F Cfa.

Par contre, le Conseil Economique Social et Environnemental (Cese) a vu son budget baisser de plus de 2.500.000.000 Fcfa. L’institution que dirige Aminata Tall aura un budget de 6,602 milliards Fcfa pour l’année prochaine contre 9 milliards pour l’année en cours. Les dépenses de Transfert qui étaient à 8,602 milliards Fcfa pour 2016 sont réduites à 6.002.087.000 Fcfa. Mais les dépenses en capital, c’est-à-dire celles qui sont prévues pour l’aménagement et l’équipement des locaux de l’Institution restent inchangées par rapport à l’année en cours. Elles se chiffrent à 300 millions.

Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct) a un budget supérieur à celui du Cese, avec 6 milliards 500 000 000 F Cfa

La nouvelle institution adoptée lors du référendum, à savoir le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct) s’est tapée quasiment le même budget que le Conseil Economique Social et Environnemental (Cese). L’institution à la tête de laquelle est pressenti le secrétaire général du Parti Socialiste, Ousmane Tanor Dieng, va bénéficier d’un budget de 6,500 milliards Fcfa. Les 500 millions de transfert en capital constituent un appui à l’institution.

Le Conseil constitutionnel dispose d’un budget légèrement en hausse comparé à celui en cours. Cela peut s’expliquer en partie par le fait que 2017 est une année électorale (Ndlr, élections législatives), sauf changement. C’est pourquoi, le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a jugé important d’augmenter le budget du Conseil Constitutionnel de 24.932.140 Fcfa. Ainsi le budget de l’Institution est arrêté pour 2017 à 1.057.057.040 Fcfa contre 1.032.124.900 Fcfa Cette hausse est notée dans les dépenses du personnel qui passent de 230.794.900 Fcfa en 2016 à 264.327.040 Fcfa en 2017.

Le coût des heures supplémentaires de la Cour Suprême réduit à 11 389 000 f Cfa contre 19 945 000 f Cfa pour 2016

La Cour Suprême n’a pas été chanceuse que le Conseil Constitutionnel dont le budget est revu à la hausse. Le ministère des Finances a alloué les mêmes crédits à la Cour par rapport à l’exercice en cours, à savoir 1.886.925.760 Fcfa. Mais le constat est que l’essentiel de l’argent de la Cour va dans les dépenses du personnel. Il est prévu 1.065.084.000 Fcfa pour les dépenses pour le personnel contre 1.040.862.760 Fcfa en 2016. Toutefois, le budget destiné aux heures supplémentaires est réduit de manière drastique. Il passe de 19 945 000 Fcfa pour l’année en cours à 11.389.000 Fcfa soit une ponction de 8.556.000 Fcfa.
La Cour des Comptes gâtée par Macky Sall

En revanche, la Cour des Comptes est gâtée par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Le budget de l’institution que dirige Mamadou Hady Sarr est doublé par rapport à l’exercice en cours. Il passe de 2.863.973.440 Fcfa en 2016 à 4.645.692.700 Fcfa. Les dépenses du personnel ont enregistré une hausse en passant de 1.106.094.440 Fcfa à 1.308.808.700 Fcfa. Le coût prévu pour les heures supplémentaires est réduit de manière substantielle. De 35 millions en 2016, le budget des heures supplémentaires est à 16 millions.

Le budget de la Primature pour le prochain exercice est revu à la baisse. De 61.241.551.000 Fcfa, le budget est ramené à 48.117.273.980 Fcfa. Par contre, les crédits accordés au cabinet de Mahammed Boun Abdallah Dionne pour 2017 sont supérieurs à ceux de l’exercice en cours. Le budget du cabinet du chef du Gouvernement passe de 1.101.971.000 Fcfa à 1.221.924.300 Fcfa. Le Secrétariat général du Gouvernement va gérer un budget de 739 495 000 Fcfa contre 557 632 000 Fcfa en 2016. Pour la réhabilitation du Building Administratif, il est prévu une somme de 500 millions contre 1 milliard Fcfa pour l’année en cours.

Ousseynou BALDE (L’AS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*