Burkina-Faso 57 véhicules disparus de la Présidence sous la transition réclamés par Ouagadougou

VoituresIl semble que la période de transition qu’a connu le Burkina-Faso n’ait pas été un modèle en matière de gestion. Après le scandale impliquant l’ex premier ministre dans l’achat à vil prix de terrains à Ouaga 2000, ce sont aujourd’hui des voitures officielles qui se seraient volatilisées juste à la fin de la Transition. Une soixantaine selon un communiqué des autorités de Ouagadougou.

Il y a presque un an désormais, le 29 mai 2015 que la Transition dirigée par Michel Kafando a pris fin, mais on continue toujours d’en parler et toujours pas en des termes peu élogieux. La dernière polémique en date a trait à la disparition de véhicules du parc automobile de la Présidence.

Ces voitures auraient été sorties sans qu’aucun registre n’indique leur destination et n’ont toujours pas été réintégrées. 

Le Ministre de la sécurité, Simon Compaoré, qui chapeaute lui-même l’enquête a indiqué qu’il s’agissait de 57 voitures (double cabine, des V8, V6 et des berlines). Certains parmi ces véhicules seraient encore flambants neufs.

Aussi, il exhorte toute personne détentrice de l’un de ces véhicules à le déposer au Camp de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) dans un délai de deux semaines. Passé ce délai, les contrevenants seraient soumis à la rigueur de la loi et répondront de leur acte. 

Il semble au vu de ce qui précède et des précédents scandales, que des individus ont voulu profiter de la période de transition pour s’en mettre plein les poches. L’audit de la période de transition diligentée par les nouvelles autorités de Ouagadougou risque de livrer encore d’autres coups tordus.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*