BURKINA : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE HAUSSE « SUBSTANTIELLE » DES SALAIRES

Clément-Sawadogo-ministre-de-la-Fonction-publique-©-Burkina-24-692x360Le ministre de la Fonction publique Clément Sawadogo, a fait le point des dossiers de son département qui ont été traités en Conseil des ministres ce mercredi 11 mai 2016. Il s’agit de l’adoption du décret portant tableau de reversement des agents de la Fonction publique et de celui portant classement indiciaire des emplois de fonctionnaires.

Les deux décrets, foi de Clément Sawadogo, ministre de la Fonction publique, permettront « l’opérationnalisation de la loi 081 ». En ce qui concerne le tableau de reversement des fonctionnaires et des contractuels de l’Etat dans la nouvelle loi 081, il s’agissait ici de reverser l’ensemble des agents de l’Etat, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels, qui répondaient de la loi 013 dans le dispositif mis en place par la loi 081.

Cette catégorie a été suppriméeAinsi, « chaque fonctionnaire ou contractuel va acquérir une nouvelle position dans la classification catégorielle. Les contractuels ne seront plus contractuels puisque cette catégorie a été supprimée. Il n’y a plus que des fonctionnaires de l’Etat », note le ministre de la Fonction publique.

Avec ce nouvel échelonnement, les fonctionnaires « pourront progresser, avancer sur toute leur carrière ou presque ». Par ailleurs, du classement indiciaire, Clément Sawadogo annonce prochainement une incidence financière sur les salaires des fonctionnaires au Burkina Faso.

Un rappel à compter du 1er janvier 2016« Chacun des agents de l’Etat pourra constater certainement une hausse de sa rémunération mensuelle. Cette hausse même peut être substantielle » indique-t-il avant de relativiser : « Elle n’est pas du même gabarit pour tous les agents. Mais en général, pour la quasi-totalité des agents de l’Etat, ex-contractuels ou fonctionnaires, chacun constatera qu’il y a une hausse de sa rémunération mensuelle ».

A quand pourrait-on constater cette incidence ? Clément Sawadogo rassure : « Il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Au moment où chacun va constater sa nouvelle position, il constatera aussi qu’il y a un rappel à compter du 1er janvier 2016 ».

Selon le ministre, la mesure est applicable à compter du 1er janvier 2016. Il est à noter que l’incidence de cette mesure sur le budget de l’Etat a été estimée à 20 milliards 800 millions de F CFA, « compte non compris de l’incidence de la régularisation des avancements ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

In the Spotlight

Revue de Presse Ahmed Aidara du 22 Mai 2019

by bishba in AUDIOS & REVUES DE PRESSE 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*