BURKINA : LE GOUVERNEMENT TRAVAILLE SANS SALAIRE DEPUIS TROIS MOIS

conseil-Roch-Une-1-1-638x360Le gouvernement burkinabè travaille depuis près de trois mois sans salaire. C’est ce qu’a laissé entendre le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, lors d’un point de presse ce 3 avril à Bobo-Dioulasso, lors duquel il a fait le point de ses 100 premiers jours de gouvernance.

Train de vie de l’Etat. Roch Marc Christian Kaboré a insisté ce dimanche sur sa volonté de réduire le train de vie de l’Etat à travers des mesures qui ont été prises. Il a tenu aussi à souligner que cet effort n’est pas demandé qu’aux seuls Burkinabè. Les gouvernants aussi doivent mettre la main à la pâte.

« Je peux vous dire que depuis que nous avons commencé à travailler depuis le 12 janvier, les ministres sont là, je peux vous dire que personne n’a touché un franc de salaire jusqu’au moment où je vous parle, affirme le chef de l’Etat. Même si vous  voyez de temps en  temps que nous sommes en cravate, on est en cravate malgré nous. Mais on est là pour le travail».

Grogne des syndicats. Mais les syndicats ne l’entendent pas de cette oreille et croient ferme qu’il y a de l’argent que le gouvernement ne veut pas débloquer. Le collectif syndical CGT-B a d’ailleurs lancé un ultimatum concernant le chronogramme de mise en œuvre des engagements pris par le gouvernement.

« Nous ne devons pas fonctionner en termes d’injonction. Nous devons fonctionner sur le dialogue », a répondu Roch Marc Christian Kaboré. « L’Etat ne peut donner que ce qu’il peut donner », ajoute-t-il,  précisant que  « si nous prenons notre argent pour ne payer que des salaires, nous n’aurons pas de développement ».

Programme Roch Kaboré en 2017. Le Président du Faso a d’ailleurs indiqué que son gouvernement s’attèlera pendant cette année 2016 à remettre en route le Burkina. Il faudra par conséquent attendre 2017 pour voir réellement la mise en œuvre du programme de Roch Kaboré. « A partir de 2017, vous serez dans notre budget », promet-il. Néanmoins, des actions urgentes seront menées, notamment dans l’enseignement et l’emploi des jeunes.

Roch Kabore face à la presse ce 3 avril 2016 à Bobo-Dioulasso

Roch Kaboré  face à la presse ce 3 avril 2016 à Bobo-Dioulasso

Ve République. Le Chef de l’Etat a aussi donné le portrait-robot de la Ve République. « La limitation  du nombre de mandats, c’est une question sur laquelle il est impossible de revenir », martèle Roch Kaboré, de même que la suppression du Sénat.

Quant à la nature du régime, le nouveau Président du Faso penche pour une réduction des pouvoirs présidentiels et un rééquilibrage entre le Parlement et l’Exécutif. Le reste appartient à la Commission constitutionnelle qui a été mise en place et qui doit communiquer ses propositions dans les prochains jours.

Affaire Koglweogo. L’affaire des Koglweogo est revenue sur la table. Roch Kaboré rappelle que la naissance des Koglweogo est due à l’incapacité de l’Etat à assurer la sécurité de l’ensemble des citoyens et au manque de confiance de ces derniers en la justice.

Il dit ne voir aucun inconvénient à ce que les groupes d’auto-défense contribuent à la sécurité, sous des conditions cependant.

« Mais s’ils doivent rendre eux-mêmes la justice, prendre des taxes, ils seront dans l’illégalité et ils seront traduits devant la Justice », dit-il.

Abdou ZOURE avec Sidiki TRAORE (correspondant à Bobo)

Burkina24

In the Spotlight

Boris Johnson rétablit le subventionnement d’Al-Qaïda via le CSSF

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le ministère britannique des Affaires étrangères a discrètement rétablit le subventionnement d’Adam Smith International (ASI), interrompu depuis deux mois. En décembre 2017, l’émission Panorama (BBC) avait montré qu’ASI, soutenu par le gouvernement de Sa Majesté pour former [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*