Burundi: La France suspend sa coopération sécuritaire

Le président Pierre Nkurunziza et le président français Francois Hollande
Le président Pierre Nkurunziza et le président français Francois Hollande
Le président Pierre Nkurunziza et le président français Francois Hollande

La France a suspendu sa coopération sécuritaire avec le Burundi, a-t-on appris mardi de source diplomatique française à Bujumbura.

La France a gelé sa coopération sécuritaire dans les domaines de la police et de la défense, a indiqué cette source, alors que le pays connait depuis un mois un vaste mouvement de contestation populaire contre le président Pierre Nkurunziza.

Côté armée, cette suspension concerne les formations de militaires participant aux missions de maintien de la paix à l’extérieur du Burundi – des mission très lucratives, vitales pour l’armée – et celles d’autres unités spécialisées.

Mais le gel porte aussi sur des formations techniques de la police, selon la source diplomatique.

Le Burundi est secoué depuis tout juste un mois par des manifestations d’opposition à un troisième mandat du président Nkurunziza, déjà élu en 2005 et 2010, qui entend se représenter au scrutin présidentiel du 26 juin.

Les manifestations ont été interdites par le gouvernement, qui les qualifie de soulèvement, et émaillées de heurts parfois violents entre contestataires et policiers. Les violences ont fait une trentaine de morts.

AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*