Ça chauffe au Palais sur la liberté de Karim Wade : Macky est pour, Mimi Touré et Mahmout Saleh s’opposent

libération-de-karimC’est reparti pour la bataille des tranchées autour de la liberté provisoire de Karim Wade. Selon notre ARI (Agent de renseignement infiltré) niché dans les coulisses du Palais, il y a une véritable guéguerre entre les partisans pour la libération de l’ancien ministre et les opposants farouches à son élargissement.
Selon notre ARI, le président Macky Sall serait favorable à la libération de Karim Wade car il veut faire la paix avec les libéraux qui sont ses derniers atouts pour un éventuel second mandat vu que la coalition Benno Bokk Yaakar s’effrite avec le départ annoncé du PS et l’isolement de Moustapha Niasse dans l’AFP. Et Macky sait que l’APR ne peut pas le faire gagner à la présidentielle de 2017. Seule la grande famille libérale peut lui accorder un second mandat. Et pour y arriver, il doit d’abord libérer Karim Wade, faire la paix avec Wade et lancer les retrouvailles de la grande famille libérale.
Mais Mimi Touré serait contre et elle ne serait pas seule. Il y a aussi Mahmout Saleh, celui-là même qui riait avec Wade le jour de la fête de Tabaski. Il est un opposant farouche à la libération de Karim Wade. Il est solidaire de Mimi Touré qui voit dans cette libération un échec personnel. C’est elle qui a mis Karim en prison. Et Karim libre est un échec de sa politique. Pis, Mimi Touré ne veut pas un second mandat de Macky Sall. La liberté de Karim, la paix avec les libéraux et avec Wade serait une victoire de Macky Sall. Et Mimi ne veut pas de tout cela. L’échec de Macky Sall serait sa victoire. Et la victoire de Macky serait son échec. Et selon notre ARI, elle a miné la justice jusque dans ses racines. Macky a pu se débarrasser de Alioune Ndao un vrai pro Mimi. Mais il reste les racines. Et c’est pour cela qu’il est difficile pour Macky d’ordonner la liberté provisoire de Karim Wade. S’il le faisait, toute la justice lui tombe dessus. L’Ums et les travailleurs de la Justice vont se radicaliser.
Donc Karim Wade paye pour une guerre de positionnement au sein de l’APR. Mais le dernier mot revient au président de la CREI, le juge Henri Grégoire Diop. Au fait, on dit dans les coulisses que Henri Grégoire serait pro M… (Macky ou Mimi ?). La décision de la CREI le lundi 29 décembre pourra compléter cette phrase…
Penda Sow pour xibaaru.com

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*