Ça chauffe dans la banlieue ! Le procès Karim revolte les jeunes…Ils vont marcher sur le Palais

karim-lapidéLes membres du comité de liaison fédérale de la ville de Guédiawaye se disent prêts à envahir le palais présidentiel si la cour de répression de l’enrichissement illicite condamne l’ancien ministre d’Etat Karim Meissa Wade.
Le palais présidentiel aurait déjà rédigé un verdict qui infligerait une peine de dix ans ferme à l’ex-ministre des Transports aériens, Karim Meissa Wade. C’est du moins la conviction des jeunes libéraux de Guédiawaye.
Ces derniers ont fait la déclaration, hier, à la salle des fêtes de Hamo 4 lors d’un point de presse. Selon Bassirou Mbacké Diatta, porte-parole du jour, ledit arrêté va plonger le pays dans un cataclysme.
Car, renchérit-il, «nous sommes à l’affût et attendons impatiemment l’officialisation dudit arrêté pour obéir à la demande sociale d’envahir le palais», a fait remarquer, hier, le jeune libéral.
Et assure-t-il, «nous, jeunes du Pds, sommes prêts à donner notre vie pour que Karim Wade et ses coaccusés Aïda Diongue, Aziz Diop, Victor et Khadim Ba ne soient pas les agneaux du sacrifice.
Nous ferons également face aux attaques des griots du parc géologique de perroquets et singes contre Me Abdoulaye Wade. On lance un appel à chaque Clc à redynamiser sa base et à se tenir prêt à la lutte contre les dérives et à la reconquête du pouvoir».
Et pour souhaiter la bienvenue au nouveau préfet du département, soutient M. Diatta, une déclaration de marche sera déposée sur sa table dans un bref délai.
Les jeunes libéraux ont, par ailleurs, dénoncé les manigances jugées « incongrues et inopportunes ourdies » par certains responsables de la direction du Parti démocratique sénégalais.
Ainsi, ils en appellent à la cohésion et à la bonne marche du Pds et à l’éradication des agissements préjudiciables au parti qui, à les en croire, sont contraires au règlement intérieur de l’Ujtl, notamment, en ses articles 13, 22, 23 et 24.
Ils ont décrié l’attitude qualifiée d’« antidémocratique’ de leur camarade de parti, Toussaint Manga, secrétaire général intérimaire de l’Ujtl.
Aussi, exigeant-ils la mise sur pied d’une commission nationale de réorganisation de leur structure ayant pour mission de préparer les prochains renouvellements, entre autres.
Grand Place

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*