Ça va chauffer ce vendredi ! Le préfet interdit la marche…Le PDS marche par la force

wade-forceAu Parti démocratique sénégalais, l’heure n’est plus au débat de salons. Même si les guerres de positionnement font rage, les libéraux semblent afficher un semblant de cohésion voire de solidarité. Galvanisés sans doute par l’arrivée annoncée ce soir de leur leader en l’occurrence l’ancien chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade, ils sonnent la mobilisation et bandent les muscles. Et le comité directeur du parti qui s’est réuni hier, ne s’est pas privé de dérouler un plan d’action face à ce que le PDS appelle “une tentative de déstabilisation”. L’administrateur et président de la commission de discipline du parti, Abdoulaye Faye, a tapé du poing sur la table et a appelé “tous les militants et sympathisants à se mobiliser et à répondre à l’appel du parti ce vendredi, à la place de l’Obélisque”, pour, dit-il, “lutter contre les tentatives de déstabilisation et de destruction dont le parti est victime de la part du pouvoir en place”. Il a accusé le chef de l’Etat Macky Sall de “confisquer les libertés, les droits de réunion et de manifestation”. L’administrateur du PDS a affirmé : “Avec ou sans autorisation, nous allons dérouler notre plan d’action et nous sommes prêts à braver toutes sortes d’obstacles pour y arriver.” Le PDS prévoit aussi d’organiser un sit-in demain samedi, en présence du secrétaire national du parti, Me Abdoulaye Wade, au même endroit où va se dérouler le meeting. Ce plan d’action s’inscrit dans le cadre de la lutte du parti contre les tentatives de déstabilisation et de destruction du PDS a déclaré hier Abdoulaye Faye au sortir de la réunion du comité directeur. Le parti démocratique et ses alliés du Front patriotique pour la défense de la République comptent poursuivre le combat, “en organisant des meetings tous les mercredis, jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*