Caisse d’avance : Les avocats du maire de Dakar veulent débusquer les bénéficiaires

Jusque-là Khalifa Sall ne voulait pas lâcher les noms des bénéficiaires de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar dont la gestion, entre 2011 et 2015, lui vaut une inculpation pour détournement de fonds assortie d’un placement sous mandat de dépôt depuis mars dernier. Cette réserve risque d’être remise en cause par les avocats du maire de Dakar. D’après Le Témoin, ces derniers «ont adressé une requête au Doyen des juges d’instruction sollicitant une expertise comptable et financière aux fins de déterminer le mode de fonctionnement de la caisse d’avance depuis la date de sa création sous le magistère de l’alors responsable du Pds Pape Diop».

En clair, indique le journal, les avocats de Khalifa Sall souhaitent identifier les personnes ayant bénéficiées de la caisse d’avance, autorités politiques, religieuses, diplomatiques, administratives… «Cette expertise comptable, ajoute Le Témoin, permettra de déterminer si les faits dénoncés par l’Inspection générale d’État (Ige) sur la période de 2011 à 2015 existaient depuis la date de la création de cette caisse d’avance et même antérieurement à sa création.»

«Une requête d’autant plus pertinente aux yeux de Me Ciré Clédor Ly et compagnie, signale le quotidien d’information, que le renouvellement mensuel de la caisse d’avance a toujours été fait sur la base de factures et de procès-verbaux de réception attestant que de la livraison des denrées alimentaires, alors qu’il n’y avait aucune prestation de la sorte.» «Même pour sauver une année académique ou scolaire, des responsables de mouvements d’élèves et d’étudiants ont eu à bénéficier de cette caisse d’avance. Un mot d’ordre de grève a été levé à plusieurs reprises grâce à cette Caisse d’avance», confie à Le Témoin un agent de la mairie de Dakar.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*