Cambodge: Pokémon Go envahit une ancienne prison khmère rouge

cambodge_pokemon_go_envahit_tuol_sheng_le_musee_sinsurge_0Le jeu Pokémon Go est disponible depuis quelques jours à peine au Cambodge et il défraye déjà la chronique, comme à Hiroshima ou à Auschwitz. Pour cause, les joueurs sont invités à aller attraper des pokémons sur le site du musée du génocide Tuol Sleng, une ancienne prison khmère rouge, où plus de 15 000 personnes ont été détenues, torturées et assassinées.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Anne-Laure Porée

Attraper un pokémon sur les tombes à l’entrée du musée, chercher des créatures animées dans les salles de torture ou défier d’autres joueurs sur le mémorial érigé en hommage à plus de 15 000 morts, ça ne passe pas. Les deux hommes rescapés de cette ancienne prison sont en colère. Les réactions sont unanimes, elles appellent toutes au respect du lieu. Personne ne comprend comment l’idée même a pu advenir.

Le musée du génocide Tuol Sleng symbolise une des pages les plus noires de l’histoire du Cambodge. Entre 1975 et 1979, les Khmers rouges au pouvoir ont conduit le quart de la population à la mort.

Lorsque le directeur du musée Tuol Sleng a donc appris que des jeunes entraient et sortaient, sans un regard pour le site, il s’est empressé de poser une signalétique interdisant le jeu Pokémon Go dans l’enceinte du musée. « Ici c’était un site de sang et de mort, rappelle-t-il. Aujourd’hui, c’est un lieu pour étudier l’histoire. »

Le message s’adresse aux jeunes cambodgiens afin qu’ils comprennent leur propre passé, mais aussi à la compagnie américaine qui a créé le jeu, afin que ce lieu de mémoire soit au plus vite exclu de la zone Pokémon Go.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*