Cameroun : Bolloré versera 2300 EUR à chaque famille des 76 morts dans l’accident ferroviaire du 21 octobre au Cameroun.

biya-et-bolloreSuite à l’accident de train du 21 octobre dernier à Eseka, le groupe Bolloré, propriétaire de la société de transport Camrail, et son assureur ont convenu de la mise à disposition d’un montant de 1,5 million de FCFA (2300 €) par victime pour les frais funéraires.

« Les ayant-droit des personnes décédées sont en effet priés de se munir d’un certificat de décès et de la copie certifiée de la Carte nationale d’identité », précise Camrail. Qui indique que, parallèlement, ses équipes continuent de sillonner les hôpitaux à la rencontre des personnes blessées et encore présentes dans les établissements hospitaliers.

Depuis la survenance de l’accident ferroviaire d’Eseka, le groupe Bolloré s’est fait représenter au Cameroun par une délégation composée notamment de Philippe Labonne, directeur général Afrique de Bolloré Transport & Logistics, de Eric Melet le directeur général de Bolloré Railways et de Hamadou Sali, le président des conseils d’administration des filiales du groupe au Cameroun et au Tchad.

Agence Ecofin

Afrique Monde : s’agissant des frais funéraires, la direction d’Afrique Monde trouve ceci largement correct, car les funérailles ne sont pas la fête, contrairement a ce que font les Camerounais m’as-tu-vu, que de la frime un moyen de remplir son ventre et de boire à l’oeil en compagnie des piques assièttes affamés de l’ère Biya-bifainéant.

1 – êtes vous certains qu’il n’y aurait que 76 morts ?  Nous ne le croyons pas du tout.

2 – nous espèrons qu’en fonction des pathologies des uns et des autres, votre assureur indemnisera correctement.

3 – Les frais funeraires n’ont rien à voir avec les indemnisations a venir. Dans ce cas présent dans un pays pauvre et corrompus comme le Cameroun et d’ailleur vous êtes un parfait exemple de la corruption et des passes droits, car vous étiez inéligible aux appels d’offres au Cameroun (a la loyale) vous vous êtes tout de même retrouver acquereur après quelques coup de fil de l’élysée au fainéant Paul Biya. ( au sénégal sur appel d’offre, votre dossier n’a pas été retenu non plus, nous savons que vous n’irez jamais en vacance avec karim wade et son père )

Alors faites très attention, dès lors que vos affaires passent sur le territoire des Bassas. Sachez que les bassas ne vous aiment pas, vos magouilles avec Biya le fainéant ne nous concernent pas. Mais, dès lors que vous entrez sur le territoire Bassa, celui de Ruben Um Nyobe, tué par la France, Biya étant un président illégitime pour tous Bassa qui se respect,  vos contrats avec lui deviennent automatiquement caduques chez les bassas.

Si vous êtes correct, avec le peuple Bassa, tout se passera bien. Mais si vous jouer au négrier comme vous faites dans certaines de nos plantations de palmeraies avec les ouvriers camerounais d’une certaine région, vous allez très vite comprendre que le pays Bassa n’est pas la Côte d’Ivoire, et que la mentalité des Bassas est spécial, il n’aime pas le désordre, la corruption, encore moins les négriers de votre espèce.

Ceci est un premier avertissement à votre encontre.

La direction d’Afrique Monde

Afrique Monde

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*