Cameroun Brenda Biya, la fille du président à la vie de star sur fond de gaspillage de biens publics

Cameroun Brenda Biya, la fille du président Paul BiyaLe Président camerounais Paul Biya a eu deux enfants avec son actuelle épouse Chantal Biya, les nommés Paul Junior Biya et Anasthasia Brenda Eyenga Biya.

La dernière très populaire sur les réseaux sociaux vient de tomber une nouvelle fois dans les feux ardents des critiques des suites d’une vidéo balancée sur son mur facebook, où elle se plaignait du racisme dont elle est victime aux États Unis.

La fille chérie du président camerounais qui fait ses études à l’Université de Californie est logée à 64 km de son école. Et pour cause, son désir effréné d’habiter Beverly Hills, la ville des plus grandes stars et des célébrités américaines.

Et bien sûr pour faire le déplacement de l’Université d’Irvine en Californie, il faut débourser la bagatelle somme de 400 à 500 dollars américains ou environs 250 000 F CFA par jour en taxi VIP alors qu’elle a des voitures avec chauffeurs et gardes du corps à la maison. 

Pendant que cette dernière se plaint d’avoir été victime d’un mauvais traitement (raciste) par un blanc chauffeur de taxi américain, les médias camerounais n’ont eu d’yeux que pour la fortune que coûte la vie de Brenda Biya, la taxant de : “Brenda Biya, la diva de nos impôts”, selon les termes de journalducameroun.com.

D’après les estimations de ce journal, seulement le taxi de cette seule fille des enfants de Paul Biya coûterait environs “1 à 2 millions de Fcfa chaque semaine au contribuable camerounais, 4 à 8 millions par mois et 48 à 96 millions Fcfa par an”. 

Et que dira-t-on lorsqu’il faudra venir aux essentiels : les frais de scolarité à l’Université d’Irvine (Californie), les équipements universitaires, ordinateurs, tablettes, sans oublier l’habillement, le manger, l’argent de poche, les sorties…

Et le journal du Cameroun de renchérir, ” Il ne lui reste plus qu’à prier pour que ce mauvais film ne s’achève donc jamais !!!”.

Des commentaires sur sa vidéo lui notifient de bien vouloir supporter les quelques humiliations des Américains quoique racistes car, tout a un prix sur terre. Si le contribuable camerounais fait des pieds et des mains pour garnir les caisses de l’État, Brenda Biya devrait faire l’effort d’accepter la souffrance de dépenser ces sous en milieu VIP américain avec toutes les conséquences qui sévissent dans le milieu. Même les stars américaines ne s’épargnent pas entre elles de ces attitudes quelque peu déplacées.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*