Camp pénal: Les déténus boudent la nourriture pour dire non à la torture

Les grèves de la faim sont devenues monnaies courantes dans les prison du Sénégal. Après Ziguinchor, c’est les détenues du camp pénal qui en ont déclenché un hier en solidarité avec leurs co-détenus »Baye Fall » qui seraient torturés.prisonnier

Les prisonniers qui ont refusé de s’alimenter sont au nombre d’une centaine. Hier, ils ont refusé la nourriture qui leur avait été servi pour soutenir leurs « amis » « baye fall », détenus et qui seraient soumis à une torture.

Le quotidien l’Enquête qui livre l’information, la crispation dans la prison du camp pénal serait parti d’une fouille de prisonniers. Ils avaient été soupçonné de disposer de téléphone portable. L’exclamation de l’un des prisonniers qui s’était écrié « dieureudieuf Serigne Touba »  a exaspéré les gardes au moment où ils n’ont rien trouvé sur lui.

C’est ce qui les a poussé à jeter les prisonniers « baye fall » en cellule isolé avec un régime sec. C’est de là que serait survenue la torture. « Nous voulons tout simplement être traités comme des hommes. Ce n’est pas normal que des pères de famille soient bastonnés sans raison », ont témoigné certains détenus. Ils espèrent une réaction rapide du président du Comité sénégalais des droits de l’Homme, Alioune Tine

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*