Casamance, Thionk-Essyl : Assoiffées, les populations préparent pancartes, foulards et brassards rouges contre Macky sall


Macky Sall micro meeting
(Ziguinchor) Les populations de la commune de Thionk-Essyl, située dans le département de Bignona, attendent de pied ferme le chef de l’Etat Macky Sall dans le cadre de sa visite à Ziguinchor prévue le 12 février 2015. Une visite qui 
risque d’être très mouvementée. En effet, ces populations qui sont sans eaux depuis plus de trois (03) ans, se préparent activement à accueillir le président Macky Sall de la manière la plus hostile dans la capitale sud du pays. 

«Nous sommes sans eaux depuis plus de 03 années. C’est inédit dans l’histoire du Sénégal»,  a laissé entendre, hier, devant la presse, le premier magistrat de ladite commune, Omar Okala Badji. Et de poursuivre, «l’eau est une denrée vitale pour nos populations. Pire, notre district sanitaire n’a même pas d’eau. On ne peut plus hospitaliser les malades de cette structure sanitaire où, tous les malades sont évacués depuis plusieurs mois, dans les hôpitaux de Ziguinchor. C’est scandaleux et les services techniques de l’hydraulique à Ziguinchor ne nous accompagnent plus. Et si le ministre de l’hydraulique s’aventurerait à venir séjourner chez nous, il ira puiser de l’eau pour ses besoins. Nous pensons que l’Etat doit corriger se manquement qui est très grave. Et si tel n’est pas le cas d’ici la venue du président Macky Sall à Ziguinchor, le 12 février prochain, nous allons l’accueillir avec des pancartes, des foulards et des brassards rouges pour lui réclamer de l’eau mais aussi et surtout, pour lui exprimer notre mécontentement.» 
Installé à la tête de la municipalité il y a plus de 07 mois, le maire Omar Okala Badji croit ferme que ses administrés et ses populations doivent participer à l’essor de développement dans sa commune qui s’est retrouvée cette année avec un budget annuel de 173.000.000 FCFA. Les projets de lotissement bloqués dans sa commune, les services issus de la décentralisation malades, un hôpital en manque de personnel technique, «il y a véritablement une urgence dans cette commune», pense l’édile de Thionk-Essyl. Qui se demande, «de qui se moque-t-on ?».
Moussa Diaw

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*