Centrafrique: La CPI en mission d’enquête sur des crimes contre l’humanité

Des membres de la Croix-rouge recherchent des corps sur le site des affrontements, à Bangui ©AFP| Archives
Des membres de la Croix-rouge recherchent des corps sur le site des affrontements, à Bangui ©AFP| Archives
Des membres de la Croix-rouge recherchent des corps sur le site des affrontements, à Bangui ©AFP| Archives

Après avoir obtenu le quitus des autorités de la transition pour enquêter sur la crise centrafricaine et poursuivre les auteurs des crimes contre l’humanité, la première mission de la Cour Pénale Internationale séjourne depuis le début de la semaine à Bangui à la recherche d’éventuels auteurs.

La mission de la CPI est conduite par le conseiller en coopération judiciaire de la Cour pénale internationale (CPI), Pascal Turlan. La mission est présentée comme une mission d’information et d’enquête du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI)  en visite à Bangui.

Pascal Turlan et sa délégation visitent les différentes autorités de Bangui et les acteurs de la crise. La rencontre fait suite à la saisine de la Cour par la présidente de transition Catherine Samba-Panza, en mai dernier.

Cette première mission d’information et d’enquête permettra à la CPI de diversifier ses sources à travers différentes séances de travail avec les officiels, les partenaires et le corps judiciaire ainsi que les plaignants pour se documenter sur les crimes et atrocités ainsi que d’autres graves violations des droits humains commises durant la crise centrafricaine.

Gabriel Faustin Mboudou, ministre centrafricain de la Justice, Garde des sceaux, a échangé avec cette mission de la CPI. Il a été sujet d’aborder les questions d’ordre judiciaire et l’appui du gouvernement centrafricain à la CPI.

Pour le ministre centrafricain, la présence des enquêteurs de la CPI en Centrafrique est un signal fort dans la lutte contre l’impunité. Il rassure ainsi  sur la collaboration de son département, dans la conduite des enquêtes.

La mission de la CPI a tenu jeudi une séance de travail avec les magistrats du parquet et la chancellerie pour savoir comment procéder.

© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

A LA UNE!

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*