Centrafrique: l’embargo sur les armes reconduit jusqu’en 2016

ArmesL’embargo sur les ventes d’armes à la République centrafricaine ainsi que l’obligation pour les Etats membres de respecter le gel des ressources économiques et l’interdiction de voyager imposés à certains groupes et individus dans le pays a été reconduit jeudi par le Conseil de sécurité de l’ONU jusqu’en 2016.

La décision a été prise lors de la récente réunion sur la situation en République centrafricaine. Le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité de ses 15 membres une résolution reconduisant jusqu’au 29 janvier 2016 l’injonction faite aux Etats d’empêcher la fourniture, la vente ou le transfert direct ou indirect à la République centrafricaine d’armements ou de matériels connexes.

Selon les termes de la résolution, les mesures prises ne s’appliquent pas aux fournitures destinées exclusivement à l’appui de la MINUSCA, de la Force régionale d’intervention (FRI) de l’Union africaine et des missions de l’Union européenne et des forces françaises déployées en République centrafricaine. Elles ne s’appliquent pas non plus aux livraisons de matériel militaire non létal destiné exclusivement à un usage humanitaire.

Une obligation est donc faite aux États membres d’interdire l’entrée ou le passage en transit sur leur territoire de personnes désignées par le Comité nommé à cette fin par le Conseil. Ces Etats doivent également geler les fonds et autres avoirs financiers et ressources économiques se trouvant sur leur territoire qui sont en la possession ou sous le contrôle direct ou indirect des personnes ou entités désignées par le Comité.

La résolution encourage le Groupe d’experts sur la République centrafricaine à porter une attention particulière à l’analyse des réseaux de trafiquants qui continuent de financer et d’approvisionner les groupes armés dans le pays.

Le Conseil demande instamment à toutes les parties et à tous les Etats membres, ainsi qu’aux organisations internationales, régionales et sous régionales de coopérer avec le Groupe d’experts et d’assurer la sécurité de ses membres dont le mandat a été prorogé jusqu’en 2016 également.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*