Centrafrique : Samba-Panza au cœur des soupçons de détournement de fonds

Catherine Samba-Panza, présidente de transition de la RCALa Commission de l’Union Européenne est toujours aux côtés de la Centrafrique et vient de lancer trois projets pour la reconstruction du pays. Ces projets de soutien sont financés par le fonds fiduciaire appelé «Bêkou», signifie en Esangho, langue principale du pays «espoir». Mais seulement des soupçons de détournement de cet argent commencent à émerger. 

Le site tchadien Alwihdainfo révèle que la présidente de transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza est mêlée à des affaires de corruption et d’enrichissement illicite Selon les informations publiées par ce site, la Présidente centrafricaine est impliquée dans les détournements de fonds notamment en virant sur un compte privé plus d’un milliard de FCFA octroyé en mars dernier à la RCA par l’Angola.

Le fonds « Bêkou » créé en juillet dernier par la Commission européenne, dispose d’un budget initial de 64 millions d’euros. Parmi les pays contributeurs, il y a la France, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Il servira à financer trois projets  dont le projet d’appui à la santé dont le but est d’améliorer l’accès aux services sanitaires pour 760.000 personnes, mais aussi la formation du personnel de santé, la fourniture de stocks de médicaments, ainsi qu’un appui au ministère de la Santé. Quant au 2e projet, il est axé sur l’amélioration des conditions économiques et sociales des quartiers défavorisés de la capitale Bangui. Ainsi, un accent sera mis sur la réhabilitation des infrastructures publiques comme les égouts, les routes, le réseau d’approvisionnement en eau.

Enfin, le troisième projet permettra aux femmes d’être financièrement indépendantes à partir des conseils, des formations, l’accès à des prêts. Le projet prévoit un certain nombre de volets pour permettre aux femmes de mettre en place leurs propres activités économiques.

Du côté de la Conseil national de transition, on dégage en touche ces accusations de détournement.

«S’il y a une inquiétude qui est exprimée, c’est évident que cela peut tendre à décourager les donateurs. Mais nous au niveau du Conseil National de Transition, ce que nous faisons, c’est de faire en sorte que ce qui est déjà arrivé, soit géré comme il se doit et que cela arrive au niveau des populations concernées», a rassuré Bambou Faustin, le vice-président de la commission équipement et communication au sein du Conseil National de Transition.

La RCA qui se trouve dans une insécurité criarde et dans un état de délabrement depuis le coup d’Etat contre François Bozizé, dépend en grande partie de l’aide étrangère pour se reconstruire.

Oeil d’Afrique

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*