César Atoute Badiate :’’Je me prépare à libérer les 9 autres démineurs''.

CESARCésar Atoute Badiate, un des chefs militaires du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion), a annoncé, vendredi, dans un communiqué, qu’il se préparait à libérer les 9 autres démineurs, tout en réaffirmant son option pour la paix.

‘’Le Sénégal, qui joue la volt-face politique, veut faire de moi l’homme qui ne veut pas de paix. Je me réclame toujours homme de paix etje le serai. C’est pourquoi je me prépare à libérer les 9 autres démineurs”, a-t-il déclaré, dans un communiqué dont l’APS a reçu une copie.

‘’Je souhaite la paix et non le contraire. Mais aujourd’hui, ce qui peut faire revenir la paix, ce n’est pas le déminage, mais la sincérité, la vérité, l’engagement formel (…), la franchise’’, a-t-il soutenu.

‘’Durant la réunion du 6 juin tenue à Sao-Domingos (Guinée-Bissau), l’Etat du Sénégal a reconnu sa faute et a pleinement assumé sa responsabilité dans l’arrestation des 12 démineurs, tous fils de la Casamance, par l’ordre des tâches signées par Seyni Diop du CNAMS (Centre national d’actions anti-mines)’’, a-t-il rappelé.

Selon le communiqué final qui a sanctionné la rencontre de Sao-Domingos, le gouvernement et le MFDC, sont tombés d’accord sur la libération des 9 autres démineurs.

Les deux parties se sont engagées à œuvrer pour la reprise du déminage humanitaire et à examiner les modalités du déminage ainsi que la cartographie.

Cependant, seuls l’Etat du Sénégal, la partie garante (Guinée-Bissau) et les facilitateurs avaient signé le document final. Les représentants du MFDC avaient réservé la signature à leur chef militaire, César Atoute Badiate.

‘’Le déminage de la Casamance reprendra seulement au retour de la paix”, a fait savoir César Atoute Badiate, dans le communiqué.

’’Je réaffirme que le déminage de la Casamance est interdit en pleine guerre’’ a-t-il insisté, en relevant que ‘’le déminage humanitaire est aujourd’hui en Casamance une faveur militaire du Sénégal’’.

Les trois femmes, qui faisaient partie des 12 démineurs, avaient été libérées au début du mois de juin, après quelques jours de détention.
APS

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*