Cet ancien SDF est devenu une star du MMA

En 2014, Francis Ngannou ère dans les rues de Paris comme sans domicile fixe. Quatre ans plus tard, il s’apprête à disputer à Boston le championnat du monde UFC des poids lourds en MMA. Francis Ngannou a débarqué en France comme migrant depuis le Cameroun. Il a alors 28 ans et doit dormir dans des parkings publics, comme le raconte Le Parisien. Son passé difficile, où il travaille dur dans une mine de sable près de sa ville natale de Batié, va contribuer à forger sa force de caractère.

L’homme s’est mis à la boxe sur le tard, vers 22 ans. “On m’a dit que j’étais fou de commencer si tard”, explique-t-il. Désireux de percer sur le ring, il choisit donc de rejoindre la France comme des milliers de migrants. Le parcours sera forcément difficile. “Un jour sans doute en parlera-t-il”, avoue Khater Yenbou, le président de l’association humanitaire ‘La Chorba’ qui l’a recueilli à Paris, dans Le Parisien.

“On a trouvé Francis une nuit par hasard lors d’une maraude. Il était seul, sans ami ni aucun proche. Il était abandonné, sans argent. Mais jamais, je ne l’ai entendu se plaindre. Il est sincèrement une bonne personne, pleine de bonté. Très vite, nous lui avons proposé de devenir un de nos bénévoles. Il s’est longtemps chargé de la distribution des repas.”

“Francis n’est pas fait comme tout le monde, il est phénoménal” A quelques pas du local de l’association se trouve une salle de MMA. Francis Ngannou décide d’aller s’y entraîner. “Comme il n’avait aucun moyen de payer, j’ai demandé à Fernand Lopez, le responsable, s’il pouvait faire quelque chose pour lui. Quand il a vu le bestiau, il a fait comme moi la première fois: ‘Waouh!'” Sous la coupe de Lopez, le Camerounais va gravir les échelons un à un. Et son talent fera le reste. “Je n’ai pas de mérite car Francis n’est pas fait comme tout le monde. Il est phénoménal : aussi fort que puissant et rapide. Il est unique dans tout. Il a surtout une faculté d’adaptation exceptionnelle qui a dû lui sauver la vie plus d’une fois”, raconte son coach. 

“Je n’ai plus peur de rien”

Le voilà désormais parmi les meilleurs combattants MMA. Son gabarit de 1m93 déménage. Selon les statistiques, jamais un punch aussi puissant n’a été mesuré sur les rings de l’UFC. Ce samedi, il défiera à Boston la finale du championnat du monde UFC des poids lourds face à Stipe Miocic. Et l’Américain ne part pas favori selon les bookmakers. “On ne s’en rend pas compte en France mais ici aux Etats-Unis, Francis est une star invitée sur toutes les télés”, avoue Lopez.

Le marche qu’il s’apprête à franchir n’effraie absolument pas le principal intéressé, au contraire. “Cela peut paraître bizarre mais je ne suis pas stressé du tout. Je l’étais plus à mon combat précédent en décembre. Même si l’enjeu est considérable, je n’ai pas peur. Je n’ai plus peur de rien en fait. A chaque nouvelle épreuve, j’ai l’impression d’avoir déjà connu bien pire.”

 

Auteur: 7sur7.be

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*