CHUTE DU PRIX DU BARIL DE PETROLE LE RECUL EST DE 28%

baril_petroleLa chute du baril de pétrole sur le marché mondial est préoccupante. Abdallah el Badri, secrétaire général de l’organisation des exportateurs de pétrole (Opep) l’a dit jeudi dernier, lors d’une conférence de presse de présentation du rapport de l’Opep sur les perspectives pétrolières mondiales.

Nous sommes préoccupés mais pas paniqués», a déclaré Abdallah el Badri, secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Il s’exprimait le jeudi 7 novembre, lors d’une conférence de presse de présentation du rapport de l’Opep sur les perspectives pétrolières mondiales, tout prédisant un rebond des cours d’ici le second semestre 2015. Selon lui «les facteurs fondamentaux du marché du pétrole ne justifient pas l’effondrement actuel des cours», a-t-il explique. Et d’ajouter: «Nous n’observons pas tant de changements dans les fondamentaux. Le recul est de 28%, c’est un peu trop».
Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a chuté de 27% depuis début juillet et de 12% lors du seul mois d’octobre.
«Je pense que le cours rebondira d’ici le deuxième semestre de l’année prochaine. Mais je ne sais pas de combien. Cette situation de prix bas ne peut pas durer», a déclaré Badri, en imputant une partie de cette baisse à la spéculation.
Interrogé sur les conséquences d’un cours faible sur la longue durée, Abdallah el Badri a évoqué les lourds investissements consentis par les Etats membres de l’Opep dans le secteur énergétique.
«Si nous interrompons cela, je suis sûr que l’offre va baisser très rapidement, que le cours va remonter en flèche et que la volatilité va entraîner beaucoup de problèmes pour l’industrie pétrolière», a-t-il dit.
En outre, la prochaine réunion ministérielle de l’Opep pour évaluer la situation est prévue le 27 novembre et aucun pays extérieur n’a été invité», a précisé M. Badri.
Pour rappel, le secrétaire général de l’Opep avait déclaré en septembre dernier qu’il s’attendait à une remontée des cours d’ici la fin de 2014. Mais au regard des perspectives rien, à priori ne présage le courbe ascendante d’ici peu.
/REUTERS

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*