Citation à comparaître de Barthelémy Dias dans l’affaire Ndiaga Diouf : La Jds dénonce un «complot politico-judiciaire»…

jdsCité à comparaître, aujourd’hui, dans l’affaire de la fusillade devant la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur, Barhélemy Dias peut compter sur le soutien des membres de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds).

Dans un communiqué rendu public, hier, et intitulé « L’affaire Dias, un complot politico-judiciaire », Babacar Diop et ses camarades prennent la défense du député-maire socialiste.
« L’instrumentalisation du système judiciaire à des fins bassement politiciennes révèle une fois de plus que le régime actuel s’inscrit résolument, malgré de nombreux sacrifices de notre peuple pour qu’il en soit autrement, ainsi que les promesses de rupture chantées partout, dans la dynamique anachronique d’enfoncer le pouvoir judiciaire dans le gouffre d’une ‘justice aux ordres’ », assènent ces jeunes socialistes. Et d’enfoncer le clou : « Nonobstant le combat de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums), touchés dans leur amour-propre par cette cruelle vérité, pour que l’indépendance de la justice soit désormais une réalité, les autorités issues de la deuxième alternance, à la surprise générale, s’entêtent à maintenir la troisième mamelle de notre démocratie sur la voie scabreuse de la manipulation aux fins de régler des comptes personnels et politiques ». En effet, la Jds estime: « La réouverture du dossier du meurtre de Ndiaga Diouf par la convocation, ce jeudi, de l’honorable député Barthélemy Dias, obéit tristement à une logique de chantage politico-judiciaire ». « D’ailleurs, elle s’est, pendant un bon moment, déployée sur le terrain politique, avant de prendre maintenant des allures judiciaires. Ainsi, combien de fois a-t-on entendu des responsables de l’Alliance pour la République (Apr) brandir, comme une épée de Damoclès sur la tête de monsieur Dias, les menaces de réactiver le dossier précité, s’il ne regarde pas dans la direction indiquée par le pouvoir Apr-Benno ? Étant tombées dans l’oreille d’un sourd, elles viennent de produire, à travers la machine judiciaire, les effets tant attendus et que tout le monde connaissait »,  indiquent Babacar Diop et compagnie. Selon eux, « le pouvoir actuel cherche à travers l’instrumentalisation de la justice à lui appliquer les dispositions suivantes de l’alinéa 7 de l’article 61 de la Constitution : ‘Le député qui fait l’objet d’une condamnation pénale définitive est radié de la liste des députés de l’Assemblée nationale sur demande du ministre de la Justice’. En clair, le régime actuel cherche à neutraliser un adversaire politique qui dérange en passant par des moyens peu honorables ». La Jds appelle les démocrates de tout bord à ‘faire face au monstre qui avance maintenant sans masque ». Elle demande aux militants socialistes, « qui n’ont pas encore perdu leur âme », à « se mobiliser pour soutenir Barthélemy Dias ». « Le complot politico-judiciaire doit être étouffé par la mobilisation du peuple », soutient ladite entité qui appelle « tous ceux qui hier défendaient monsieur Dias à venir au tribunal, ce jeudi, afin de le défendre et le soutenir ». « Sinon, ils seraient dans l’incohérence et seraient tous les complices de cette forfaiture inacceptable. Car, c’est toujours le même combat, défendre un citoyen qui a été agressé dans son lieu de travail et qui a usé de la légitime défense pour sauver sa peau », conclut la Jds.

Source: Le Populaire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*