Colombie : le cessez-le-feu entre en vigueur

media itemLa guérilla colombienne des Farc a décrété un cessez-le-feu définitif à partir de dimanche minuit (lundi 5H00 GMT), suite à l’accord de paix historique conclu avec le gouvernement pour mettre fin à 52 ans de conflit armé.

“J’ordonne à tous nos commandements, à toutes nos unités et à chacun de nos combattants de cesser le feu et les hostilités de manière définitive contre l’Etat colombien à partir de ce soir minuit”, a déclaré devant la presse à La Havane le chef suprême des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) Timoleon Jimenez, dit “Timochenko”.

Sur le plan purement légal, le cessez-le-feu n’entrera en vigueur que le jour de la signature officielle des accords, prévue fin septembre.

Un peu plus tôt dans le mois, les Farc tiendront leur 10ème conférence nationale qui doit ratifier les accords négociés pendant près de quatre ans à Cuba.

Les militants des Farc ont fait savoir que cette conférence devrait entériner la transformation de leur organisation en mouvement politique légal.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, a déclaré à la chaîne américaine CNN que les accords pourraient être signés à Cuba ou à Bogota ou encore au siège des Nations unies à New York, lors de l’Assemblée générale de l’ONU.

Les Colombiens seront par la suite appelés à donner leur avis lors d’un référendum qui se tiendra le 2 octobre.

Le chef suprême des Farc, Timoleon Jimenez, dit Image copyrightPA
Image captionLe chef suprême des Farc, Timoleon Jimenez, dit “Timochenko, Rodrigo Londono, better known under his alias of Timoleon Jimenez or Timochenko, a annoncé l’entrée en vigueur du cessez-le-feu à La Havanne.

Jeudi dernier, le chef de l’Etat colombien a été le premier à ordonner un cessez-le feu définitif avec les Farc, au lendemain de la signature d’un accord de paix définitif avec la première guérilla du pays.

Issue d’une insurrection paysanne en 1964, la guérilla des Farc compte encore quelques 7.500 hommes armés.

Une fois l’accord signé et entériné, les guérilleros devront se rassembler dans 31 zones déterminées de Colombie pour rendre les armes, sous supervision des Nations Unies. Le processus doit durer six mois.

Le conflit colombien a fait au moins 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,8 millions de déplacés.

L’Armée de libération nationale (ELN) reste désormais la dernière guérilla encore active en Colombie avec quelque 1500 combattants.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*