Commissaire Cheikhna Keïta sur sa radiation : « je n’en suis pas surpris »

police_keita-niang_1Suite à la sanction prise la semaine dernière par le chef de l’Etat de radier le commissaire Cheikhna Keïta de la police, l’ancien directeur de l’Office Central de Répression du Trafic de Stupéfiants (OCRTIS) a réagi dans les colonnes de « L’as ». Même s’il souligne n’avoir pas encore reçu de notification de la sanction, commissaire Keïta qui promet de prendre acte « si c’est vrai » confie avec sérénité : « cela ne me dérange pas. Je n’en suis pas surpris ».

« Quand je saurai la décision, je pourrai donner ma réaction. Vous avez dit retraite d’office ? Mais, je serai à la retraite au début de l’année prochaine”, a-t-il laissé entendre au bout du fil.  Minimisant toutefois la sentence, il déclare : « ce n’est pas la mesure qui m’importe, c’est plutôt le devenir des sénégalais. Qu’est-ce que je devais faire quand un dealer m’a dit ce que faisait mon prédécesseur à l’OCRTIS : me taire, prendre 500 millions de FCFA ou informer le ministre ? J’ai fait mon travail : informer le ministre de l’Intérieur ».

Cheikh Saad Bouh Keïta estime par ailleurs que « c’est le ministre de l’Intérieur de l’époque (Ndlr Général Pathé Seck) qui a tort, lui qui a proposé Niang comme directeur général de la police alors qu’il avait des éléments en sa possession sur le trafic de drogue à la police ». Il conclut en réitérant « personne n’a le pouvoir de me sanctionner quand j’ai raison. On ne doit avoir peur que de Dieu ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*