Communiqué de presse de la fédération nationale des cadres libéraux sur la pénurie d'eau

Communiqué de presse de la fédération nationale des cadres libéraux
Communiqué de presse de la fédération nationale des cadres libéraux
Communiqué de presse de la fédération nationale des cadres libéraux

Depuis bientôt trois  semaines, les populations vivent une situation intenable,  indescriptible due  à une inqualifiable pénurie d’eau. Cette situation est d’autant plus insupportable que des hommes, des femmes, des enfants tenant,  qui des seaux, qui des bassines et/ou des bidons arpentent rues  et ruelles de Dakar  a la recherche du liquide précieux comme des réfugiés en quête d’abris provisoires ou de pitance. Cette situation a fini de donner à ce pays une image de « somalisation ». C’est cette atmosphère désolante,  déshonorante qui a conduit plus d’un d’entre nous à se dire plus jamais ca !

La pénurie d’eau dans la capitale vingt jours durant est la preuve tangible de l’inefficience du régime de Macky Sall  et de ses alliés de Benno Bok Yakar. En effet, cette coalition hétéroclite a réussi la prouesse d’être le seul régime d’entre les trois qui se sont succédé depuis les indépendances  à créer une situation aussi inédite. En effet, au delà de l’assèchement financier que connait ce pays depuis 18 mois, on constate l’incurie notoire de ce régime qui est parvenu à pousser le bouchon jusqu’ à assoiffer les populations,  opérant  de facto  un homicide volontaire sur celles ci. Il est totalement  inacceptable que ce peuple en soit arrivé à puiser de l’eau des bassins de rétention et des puits de fortune pour se désaltérer.

Cette situation catastrophique qui charrie  son lot d’épidémie de choléra  est intolérable. La FNCL alerte quant à  la responsabilité du gouvernement à assumer les conséquences au plan sanitaire que cette grave pénurie d eau potable va engendrer dans les jours et mois à venir. Que le Ministère de la sante et de l’action sociale se tienne prêt a faire face a de probables épidémies liées a cette eau impropre a la consommation.

Face au désarroi du peuple et face à cette situation alarmante, la FNCL dénonce avec véhémence les réponses en 3 temps du gouvernement:
·         D’abord  ce régime qui hier nous disait que les chapelets ne sont d’aucune utilité aux sénégalais est subitement devenu prêcheur par la voix de son chef de gouvernement en l’occurrence Madame Aminata Touré qui  demande à ce vaillant et patient peuple de croire en Dieu ; quelle insulte !
·        Ensuite, l’Etat, après les invocations divines menace les sénégalais sortis en masse crier leur désespoir. L’Etat persécute ce peuple affamé, assoiffé en le matraquant, en l’ébouillantant  avec ce fameux véhicule « dragon » dont l’eau aurait du servir à soulager ces mêmes manifestants ;

·        Enfin le chef de l’Etat avec son Premier Ministre nous ont offert un spectacle digne   d’un scénario de film d’action hollywoodien. Macky Sall et son Premier Ministre n’ont trouvé comme seule réponse que de nous offrir un show en descendant  à Keur Momar Sarr déguisés en militaires. Macky Sall fait du cinéma et se joue du peuple sénégalais. Quel épiphénomène !

En lieu et place de consolider les acquis à défaut  de faire mieux,  Monsieur le président nous menace en nous demandant nous autres sénégalais de ne pas réveiller le lion qui dormirait en lui. Rappelons lui que tout sénégalais est un lion, mais aujourd’hui, nous dénonçons ce sommeil du premier des sénégalais, chèrement payé par les contribuables que nous sommes. Il est temps de secouer le lion afin qu’il sorte de cette léthargie non pas par des menaces et des répressions contre le peuple mais par des solutions immédiates et concrètes. Les usines d’eau auraient du être immédiatement réquisitionnées, des solutions conjoncturelles rapidement mises en place.

Nous entendons encore et encore les manipulations de ce régime voulant faire porter le chapeau aux régimes précédents. Nous leur rappelons, qu’aucune manipulation ne passera. La FNCL juge que se défausser sur la Société Des Eaux est d’une malhonnêteté intellectuelle sans précédent. L’Etat doit prendre ses responsabilités en disant la vérité aux populations.

En effet, la SDE a en charge la distribution de l’eau, cependant il est clairement stipulé dans les accords de 1996 ceci : “La SONES (Société Nationale des Eaux du Sénégal), société d’Etat est chargée de la gestion du patrimoine, la maîtrise d’ouvrage des travaux de renouvellement et d’extension de l’infrastructure, le contrôle de la qualité de l’exploitation.”

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement a été un défi relevé par le précédent régime. Grâce à la mise en œuvre du Programme Eau Potable et Assainissement pour le millénaire (PEPAM) : le taux d’accès en eau potable en milieu urbain en 2010 se situait déjà à 98.5 % contre un objectif de 96% en 2015.  Sur ce point le Sénégal avait déjà atteint les Objectifs du Millénaire pour le Développement. A titre illustratif entre 2000 et 2010 on peut noter que :

  • le nombre d’abonnés en eau est passé de 298 737 à  536 540,
    • le nombre de branchements sociaux est passé de 25 359 à  160 000,
    • le nombre de branchement ordinaire est passé de 13 256, de 49 987
    • la quantité d’eau potable produite en million de mètre cube est passée de 106 716  a  148 331
    • le rendement de réseau de 68.2%  à 80.33%.
  • La qualité d’eau est passée de 93%  à 99.44%.

Nous rappelons aussi au Ministère de l’hydraulique, qu’il détient par devers lui les solutions alternatives ficelées par le précédent  régime portant notamment sur la désalinisation de l’eau de mer.

Le président Macky Sall et ses différents gouvernements ont achevé définitivement de nous démontrer toute leur incompétence, qu’ils ont toujours cherché à masquer en mettant au devant la traque des biens mal acquis sur fond d’acharnement incompréhensible contre les dirigeants de l’opposition. Dans tous les domaines et secteurs d’activités, l’immobilisme, pis les reculs  sont visibles et vivement ressentis par les populations. Tout, dans les actes posés rappelle une période moyenâgeuse :

  • les inondations
  • la pénurie d’eau,
  • les coupures intempestives d’électricité,
  • la flambée des prix du panier de la ménagère,
  • la raréfaction de certains produits de consommation accessible qu’à la caste  des gouvernants de Benno Bok Yakar,
  • l’augmentation des frais d inscription a l’université, la quasi privatisation des études supérieures
  • Le manque de semence certifié et le déficit en capital semencier
  • Les emprunts obligataires tout azimut
  • la justice inquisitoire ; celle des vainqueurs
  • le lot de désolation du peuple qui demande du pain et de l’eau…

Le Sénégal va mal et aucune solution ou début de solution n’est présenté aux populations si ce n’est le bâillonnement, l’embrigadement et le mensonge d’Etat.

Constatons ensemble, que jamais cette citation de Hu Chi, brillant savant chinois, émérite professeur exerçant au début du siècle dernier à l’université de Pékin n’a été aussi vraie, il disait : « Les plus pessimistes d’aujourd’hui ont été les plus optimistes autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L’échec les a découragés. » .
Tant et si bien que la FNCL est plus que jamais déterminée à lutter avec son parti et la coalition Boolo Takhawou Askan Wi pour la démocratie, l’Etat de droit, le respect des engagements électoraux, et surtout pour le rétablissement immédiat de la distribution d’eau.
La FNCL exige que des solutions immédiates soient trouvées face à ce niveau de souffrance jamais égalée dans l’histoire  du peuple sénégalais.

Pour finir, La FNCL apporte tout son soutien  à ce vaillant peuple sénégalais tant éprouvé, elle  dénonce avec la dernière énergie cette situation sans précédent.

Fait à Dakar,  le 30 Septembre 2013

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*