Communiqué Final/Cedeao: « Que Yahya Jammeh Accepte Le Verdict Des Urnes »

Communiqué Final/Cedeao: « Que Yahya Jammeh Accepte Le Verdict Des Urnes » 

La Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao s’est tenue samedi 17 décembre à Abuja, au Nigéria. Sous la présidence de Ellen Johnson-Sirleaf, présidente de la République du Liberia, elle a abordé, entre autres, la situation en Gambie. Avec son président  Yaya Jammeh qui doit illico presto céder le pouvoir au président élu, l’opposant Adama Barrow. Voici in extenso le communiqué qui a sanctionné la rencontre.. « Sur la situation en Gambie.  

  1. La Conférence a examiné la situation politique préoccupante en Gambie née de la décision de Son Excellence le Président Yahya Jammeh de rejeter les résultats de l’élection présidentielle du 1erdécembre 2016 suivant lesquels M. Adama Barrow est élu nouveau président de la République de La Gambie.

  2. La Conférence note que Son Excellence le Président Yahya Jammeh avait initialement accepté les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante le 2 décembre 2016 et félicité le nouveau président élu, avant de changer d’avis sur la base des corrections apportées aux résultats initiaux par la Commission électorale qui, pourtant, ne changent pas le vainqueur de l’élection.

  1. Elle félicite S. E. Mme Ellen JOHNSON-SIRLEAF, Présidente de la République du Liberia et Présidente en Exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement pour l’efficacité avec laquelle elle a géré la situation en Gambie et fortes positions exprimées au nom de la Conférence

  2. La Conférence salue l’initiative du déploiement de la Mission de Haut niveau des Chefs d’Etat composée de Son Excellence Madame Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Libéria et Présidente en exercice de la Conférence, SEM Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria, SEM Ernest Koroma, Président de la République de Sierra Leone, et SEM John Dramani Mahama, Président de la République du Ghana, qui s’est rendue le 13 décembre 2016 à Banjul, pour faire le point de la situation politique avec l’ensemble des parties prenantes impliquées.

  1. La Conférence lance un appel au Président Yahya Jammeh pour qu’il accepte le verdict des urnes et s’abstienne de tout acte de nature à compromettre la transition et le transfert pacifique du pouvoir au président élu.

  2. Par ailleurs, les Chefs d’Etat et de Gouvernement sont convenus de ce qui suit:

  1. Maintenir le résultat de l’élection du 1er décembre 2016 en République de Gambie.

  2. Garantir la sécurité et la protection du Président-élu, M. Adama Barrow ;

  1. Tous les Chefs d’Etat assisteront à l’investiture du président élu Adama Barrow, qui prêtera serment le 19 janvier 2017, conformément aux dispositions de la Constitution gambienne ;

  1. Appeler le gouvernement et les partis de la Coalition à faire preuve de retenue, afin de préserver l’unité nationale ;

  1. Respecter la volonté exprimée par le peuple gambien, le 1er décembre 2016 soit respectée.

  2. Son Excellence Monsieur Muhammadu Buhari, Président et Commandant en chef des Forces armées de la République fédérale du Nigeria servira de Médiateur en Gambie, et Son Excellence John Dramani Mahama , Président de la République du Ghana, sera le co-président. Le processus de médiation sera conduit suivant les termes de référence approuvés par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

    1. Demande à l’Union Africaine et aux Nations Unies d’avaliser les décisions prises sur la situation en Gambie et demander leur appui aux efforts de médiation de la CEDEAO, ainsi que toute forme d’assistance technique nécessaire ;

    2. La Conférence prendra toutes les actions nécessaires pour faire appliquer les résultats des élections du 1er décembre 2016

      La Conférence encourage toutes les parties prenantes, à l’intérieur et à l’extérieur de la Gambie à faire preuve de retenue, à respecter l’état de droit et à assurer une transition pacifique du pouvoir. Elle exhorte les forces de défense et de sécurité gambiennes à exercer leur mandat de façon républicaine et assurer la protection des personnes et des biens ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*