Comores : les résultats contestés

Comores
Le candidat du pouvoir Mamadou a saisi la cour constitutionnelle pour demander une annulation partielle des résultats provisoires de la présidentielle.

Selon ces résultats provisoires proclamés par la Ceni, le colonel Azali Assoumani a été élu à l’issue du second tour avec 40,98% des suffrages contre 39,87% pour le vice-président Mohamed Ali Soilihi, dit Mamadou.

Le candidat du pouvoir annonce avoir déposé un recours devant la cour constitutionnelle des Comores pour lui demander d’une part de surseoir aux résultats rendus, d’autre part d’organiser des élections partielles.

Mohamed Ali Soilihi estime que 23 bureaux de vote sur 400 à Anjouan (l’une des trois îles de l’archipel des Comores) ne se sont pas exprimés, précisant que ces bureaux lui seraient favorables. Il réclame donc de nouvelles élections partielles dans ces localités.

Joint par BBC Afrique, Said Larifou, principal allié de Mohamed Ali Soilihi, a insisté sur le manque de crédibilité des résultats. “Lorsqu’on rend des résultats ou le nombre de suffrages exprimés est supérieur au nombre de votants, il y a un problème. (…) La cour constitutionnelle a demandé en vain à la Ceni de lui communiquer des éléments manquants. Donc ces éléments n’ont pas été communiqués à la juridiction qui doit juger de la régularité ou non des élections”, ajoute-t-il.

Selon une lettre du ministre chargé des élections Mohamed El-Has Abbas adressée à la Commission électorale la veille de la publication des résultats, et dont l’AFP dit avoir obtenu copie, les résultats “de 23 bureaux de vote représentant un total de 11.250 électeurs sont manquants. La non prise en compte des résultats de ces 23 bureaux porte atteinte à la crédibilité du scrutin”, écrit le ministre, qui demande à la Ceni de surseoir à la publication des résultats provisoires et d’organiser une nouvelle élection dans ces bureaux, conformément à ce que prévoit le code électoral.

Toutefois le camp du colonel Assoumani a apprécié le bon déroulement du second tour de la présidentielle “malgré les quelques irrégularités qui ne sont pas de nature à mettre en cause les résultats des élections”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*