Compaoré/Soro : la société civile s’inquiète

blaise_compaore_afp_512x288_afpLa société civile burkinabè accuse les autorités de faire pression sur la justice militaire pour annuler les mandats d’arrêt contre l’ancien président Blaise Compaoré et le président de l’assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro

Blaise Compaoré est poursuivi dans son pays dans le cadre de l’assassinat de l’ex chef de l’état Thomas Sankara en 1987.
M. Compaoré est inculpé “d’assassinat, d’attentat et de recel de cadavre “.
Quand à Guillaume Soro, il est accusé par la justice burkinabè d’avoir soutenu le putsch raté du général Gilbert Diendéré le 17 septembre 2015.
Pression sur la justice ?
Le procureur de la république du Burkina Faso a introduit une demande d’annulation du mandat contre Guillaume Soro.
Mais la requête a été rejetée.
Après le syndicat des avocats, c’est au tour du ” balai citoyen”, un mouvement qui a été actif dans la mobilisation pour le départ de Compaoré, de dénoncer la ” politisation ” de cette affaire.
Dans une interview à la BBC, l’un des leaders du mouvement le rappeur Smokey a déclaré qu’il prend au mot le nouveau président Roch Marc Christian Kaboré, qui a promis de faire respecter défendre la constitution.
Smockey dit espérer que le respect de la séparation des pouvoirs pourra permettre de garantir l’indépendance de la justice dans les deux dossiers.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*