Condamnation de Khalifa SALL : Barthélémy DIAS menace, «Nous n’accepterons pas… »

Ce que beaucoup d’observateurs ont annoncé, le maire de Mermoz Sacré-Cœur n’entend pas le cautionner.

Pour lui, il est hors de question de condamner Khalifa SALL pour l’empêcher de briguer la magistrature suprême.

«Ceux qui prendront la responsabilité d’aller dans le sens de condamner Khalifa Sall pour invalider sa candidature à la présidentielle de 2019 auront la responsabilité de déstabiliser le Sénégal», a déclaré Barthélémy DIAS, invité de l’édition du soir de Walf Tv qui a lancé ce lundi sa nouvelle grille de programme.

L’ancien député croit savoir que le but visé à travers ce procès, c’est rendre le maire de Dakar inéligible. Ce qui, indique-t-il, ne pourrait être accepté. «Nous ne sommes pas des poltrons. Nous ne sommes pas calmes. Nous sommes des démocrates et nous observons. Nous sommes en train d’alerter la communauté internationale. Nous sommes en train d’éveiller les populations pour que nul n’en n’ignore. Si demain, l’objectif visé par cette cabale est mis en œuvre, nous, acteurs politiques, n’allons pas l’accepter», a-t-il prévenu. Avant de jeter un pavé dans la mare du leader de l’APR. «Nous n’accepterons pas une démocratie pour un groupe d’individus. Le Président Macky SALL comprendra que nous sommes des acteurs politiques. Il n’est pas plus intelligent, plus politique que nous. Et il est très loin d’être plus courageux que nous», a-t-il estimé. Pour DIAS-fils, «le parti socialiste n’a pas été créé pour être un mouvement de soutien »

Barthélémy porte plainte contre Tanor : Le verdict connu ce 8 janvier 2018

Le parti socialiste va mal. La preuve, une plainte a été déposée par les dissidents du parti qui ne sont d’autres que Barthélemy Dias et Cie au tribunal de grande instance hors classe de Dakar statuant en matière de référé séant au palais de justice. Par contre, ce dossier a été renvoyé au 8 janvier 2018.

La ligne de conduite imposée par le Secrétaire général du parti, Ousmane Tanor Dieng n’agrée guère certains dissidents du Parti socialiste. Et ceux que cela enchante le moins sont sans doute Barthélémy Dias, Aïssata Tall, Khalifa Sall. Le premier nommé ne s’en cache pas et affiche ostensiblement son désaccord. Et le 27 novembre passé, il avait déposé une plainte contre Ousmane Tanor Dieng.

Les violations mises en avant sur la plainte des dissidents du Ps

Les dissidents du Parti socialiste ont eu à constater les violations suivantes qui sont d’ailleurs les motifs de leur plainte.

-la modification des statues et du règlement intérieur du parti socialiste faite par la commission ad hoc et approuvée par le bureau politique élargi est manifestement irrégulière pour violation des articles 45 des statues et 35 du Règlement Intérieur du 28 octobre 2007.

-La composition et les attributions du bureau politique actuel violent les dispositions de l’article 9 du règlement intérieur adopté lors du Congrès de 2007.

-Le secrétaire exécutif national, méconnu des statues et du règlement intérieur du parti socialiste, est dépourvu de base textuelle valable.

-La nullité de toutes les décisions prises au nom du parti socialiste par le bureau socialiste et le secrétaire exécutif national depuis leur installation.

Pour Barthélemy Dias et Cie ces violations ont fini par installer une léthargie au sein de leur parti. Ce matin, il avait répondu en personne au juge des référé suite à sa plainte. Mais le juge a renvoyé ce dossier jusqu’au 8 janvier 2018.

In the Spotlight

La face cachée d’Abou Dhabi (2/2)

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Relire ici la première partie L’Iran un croquemitaine pour éponger les déficits américains. 1 – Péril iranien ou péril démographique? Les asiatiques 60 pour cent de la totalité de la population des pétro monarchies. Les [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*